Revo-Rama Switch : Pokémon Let’s Go, Super Smash Bros Ultimate, Super Mario Party, Starlink Battle for Atlas, Dragon Quest Builders … (vidéo)


Et de 3 Nintendo Switch ! Quelles couleurs préférez-vous ?
Princesse Kaya et une Nintendo Switch
Bienvenue dans ce premier Revo-Rama de l’année consacré à la Nintendo Switch

Pokémon Let’s Go Pikachu / Let’s go Evoli sur la console Nintendo Switch dédiée

Une Nintendo Switch c’est bien, mais quand on vit dans une famille de fans qui se dispute la console c’est compliqué, surtout avec d’excellents jeux multi-joueurs comme Splatoon 2 et Mario Kart 8 Deluxe pour ne citer qu’eux. C’est à l’occasion de ces fêtes de fin d’année et de la sortie d’un modèle spécial Pokémon Pikachu et Evoli que nous nous sommes décidés à en prendre un troisième exemplaire. Cette console est munie d’un motif Pokémon sur le dos, mais surtout de deux joy-con aux couleurs d’Evoli et Pikachu. Mis à part le dock le tout n’est pas trop “tape à l’oeil” et peut convenir à un adulte comme à un enfant. Le plus c’est la Pokéball Plus qui est fournie, un brin plus classe que le Pokémon Go Plus tout en remplissant en plus la fonction manette pour ce jeu.

Quant au jeu c’est un remake de Pokémon Jaune ce qui vous permettra de vivre ou revivre les débuts de l’aventure à Kanto sur une console nouvelle génération. Nintendo et Game Freak sont allés plus loin en proposant quelques éléments nouveaux comme les mega évolutions, le Pokémon Go Park qui intéragit avec l’application mobile, le multi-joueurs même si celui-ci est limité, et le lancé de Pokéball qui reprend lui-aussi la mécanique du jeu mobile.

Au final même si ce n’est pas le nouveau jeu Pokémon que tous le monde attend et que l’on espère à la hauteur des attentes, ce Let’s Go Pikachu / Evoli permet de passer de bonnes heures de jeu malgré un côté parfois bien répétitif propre à cette génération.

Super Smash Bros Ultimate et la manette Gamecube dédiée

On le savait Super Smash Bros allait être LE jeu de cette fin d’année 2018, et sans surprise les records de vente ne nous contredisent pas. Nous avions déjà beaucoup apprécié la version WiiU de ce mega cross-over vidéo-ludique, et ce nouveau jeu Switch en est en fait le digne descendant avec son lot d’améliorations D’ailleurs mis à part de nouveaux niveaux et personnages (et pas des moindres comme les Inklings par exemple), vous ne serez pas dépaysés. Malgré les nombreux modes de jeu disponibles, qui font que nous sommes ravis d’y jouer quasi quotidiennement en ce moment, le mode aventure et le mode multi-joueurs online s’avèrent un peu faibles par rapport à ce que Nintendo a su nous montrer avec des titres comme Splatoon 2.

Pour autant le jeu reste un incontournable, ne serait-ce que pour les parties endiablées à 2,3,4 et plus encore devant votre écran. C’est encore mieux avec une manette pro ou la manette Gamecube, si comme nous vous avez pu mettre la main sur le pack collector. Ou alors l’aviez-vous déjà fait avec la Wii U car l’adaptateur y fonctionne aussi. Attention, si vous y prenez l’habitude et que l’on vous fait jouer avec une joy-con, cela risque d’être un peu déroutant.


Mention spéciale pour les musiques, de nombreux mix des thèmes des nombreux jeux représentés. La Nintendo Switch se transforme ainsi en un parfait jukebox !

Mario Party

Là encore nous avons vraiment découvert la série sur Wii U avec Mario Party et sa déclinaison Animal Crossing Amiibo Festival (en attendant impatiemment un nouvel opus). Que dire sauf que les parents pourront se déculpabiliser de ne pas assez jouer aux jeux de plateau, et que les amateurs de jeux Wii ne seront pas déçus. J’ai été d’abord surpris par ses gros chiffres de vente pendant les fêtes, mais après tout Mario Party a tout du jeu populaire dans toute la famille, même les “casual gamers”. On s’amuse aux petits jeux, les plateaux sont profondément injustes comme un bon Mario Kart 8, et ils sont suffisamment variés pour ne pas s’ennuyer.

Ce qui m’a encore plus décidé à l’acquérir c’est la sortie du pack comprenant les Joy-con vert et rose fluos, qui étaient vendus au Japon avec Splatoon 2. Ainsi les 3 consoles ont des look différents (malheureusement les Joy-Con gris, de la console acquise Day One sont tout simplement défectueux) et Léopoldine a sa console Splatoon. Espérons, comme pour la console Pokémon, que ces Joy-con seront moins capricieux que les premiers.

Captain Toad Treasure Tracker

Encore un jeu que nous avions aussi sur Wii U, Captain Toad méritait bien une seconde vie sur Nintendo Switch. Il s’agit de nombreux casses-têtes s’inspirant de niveaux bonus de Super Mario 3D World. Il y a de quoi passer d’excellents moments avec Toad et Toadette, et si vous êtes jusqu’au-boutiste vous pouvez en plus des 3 diamants, de l’étoile, rechercher à réaliser le défi et trouver le toad pixellisé caché.

C’est donc pour nous un incontournable (l’un des jeux que j’aurais donc fini deux fois) si toutefois l’ajout des quelques rares niveaux Mario Odyssey n’avaient pas tout simplement remplacés ceux de 3D World… Pourquoi donc ? Sur ce coup là Nintendo aurait pu la jouer moins paresseux, ce à quoi ils ne nous avaient pas habitués. On peut aussi regretter que le jeu sur TV soit rendu difficile par l’absence de Gamepad, et que les parties à deux soient aussi anecdotique. Dommage.

Malgré cela ne passez pas à côté, à 35 euros seul cela reste un bon investissement, pour de belles parties rapides entre deux sessions de travail ou dans les transports en commun.

Starlink Battle for Atlas. Avec Fox Mc Cloud et les équipiers de Starfox !

Ce blog est plein d’article sur les jouets vidéos et autres figurines connectées de type Amiibo. Je pense aux regrettés Skylanders, Disney Infinity et autres Lego Dimensions. Si ceux de Nintendo resistent bien, Ubisoft a voulu tenter l’aventure, à sa manière, avec Starlink Battle for Atlas.

Soyons honnêtes, jamais je n’aurais acheté ce jeu de combats et d’explorations dans l’espace sur Playstation 4, surtout après la douche froide No man’s sky. Mais la version Nintendo Switch a un atout dans sa manche, façon Mario et les Lapins crétins, avec l’ajout des personnages de Star Fox. Et ça franchement ça change la face d’un jeu.

Malheureusement malgré tout son attrait nous n’y jouons plus vraiment, mais on y reviendra sans doute car il a des qualités. Par contre la Fnac n’ayant pas arrêté de la brader, on se demande si le concept de figurine connecté n’aurait pas là aussi fait un flop.

Dragon Quest Builders

Ce jeu, Léopoldine et Aliénor l’avaient découvert à la Paris Games Week, et nous avons un peu tardé à l’acquérir … sur Nintendo Switch. Elles sont fans des jeux type bac à sable, des jeux d’aventure de ce type, ainsi que du style Toriyama, sans surprise elles se l’arrachent donc. Et la question qui se pose maintenant est de savoir quand Square Enix compte sortir sa suite en France. On espère bientôt !

Splatoon 2

On ne pouvait pas terminer ce Revo-Rama sans évoquer Splatoon. Au menu les Amiibo, l’artbook Art of Splatoon, le final de l’Octo Expansion et les Splatfest Splatoween et Frostyfest, qui sont toujours d’excellentes raisons de relancer le jeu le temps d’un week-end. On ne s’en lasse pas (on me souffle dans l’oreillette : toujours le meilleur jeu sur Switch). Vivement Splatoon 3 !


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Et vous, quels excellents jeux Switch avez-vous reçu sous le sapin en 2018 ? 🙂


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.