Les visiteurs du Futuroscope pourront embarquer vers Mars dès la fin de l’année !


Le nouveau président du Futuroscope Rodolphe Bouin peut avoir le sourire avec ses 1,9 million de visiteurs en 2018 (avec 7 à 8% de touristes étrangers, 2/3 des visiteurs sont des familles avec enfants), même s’il espérait sans doute passer le cap symbolique des 2 millions. Mais son objectif et celui de la Compagnie des Alpes est bien plus grand : atteindre les 2,4 millions dans les prochaines années. Pour cela un plan d’investissement important est prévu, et les prochaines réalisations devraient permettre d’approcher de plus en plus cette cible.

Ainsi on en sait un peu plus sur la nouvelle attraction qui devrait ravir tous les amateurs de sensations dès la fin 2019 (si tout va bien, début 2020 au plus tard). Oui vous avez bien lu, le parc va ainsi diversifier son offre pour, on l’espère, s’ouvrir à un nouveau public. Le Futuroscope de Poitiers lève donc le voile sur les informations relatives au « spinning coaster » actuellement en construction et grâce auquel la direction espère augmenter sensiblement la fréquentation du parc.

Que savons-nous aujourd’hui sur ce nouveau projet ?

Le coaster appelé « Mission Kepler » (le nom n’est pas définitif, plusieurs alternatives sont testées) aura une durée de 2’50” et pourra embarquer jusqu’à 1000 personnes/heure. Fabriqué par l’une des entreprises leader du marché, Intamin, cette “montagne russe” alternera les sections en intérieur ou à l’air libre et propulsera les visiteurs dans un périple spatial en direction de la planète rouge. On ne peut s’empêcher de penser à un mix entre Space Mountain Mission 2 pour l’aspect « spatial » de l’attraction et Crush Coaster en ce qui concerne le type d’attraction proposé (avec rotations).


Promettant des sensations fortes grâce à la traversée d’un champ d’astéroïdes ou en permettant de retrouver les sensations d’un décollage ou de l’apesanteur, « Mission Kepler » attise déjà l’impatience de tous les amateurs de montagnes russes et nous avons hâte de pouvoir embarquer. Espérons toutefois que les sensations seront suffisamment dosées pour en faire une attraction familiale.

Afin de pouvoir se lancer dans la construction de cette nouvelle attraction, le « Solido » inauguré en 1993 et qui n’était plus vraiment au goût du jour a dû être détruit. Un nouveau pavillon de plus de 1 000 m2 est d’ores et déjà en train de sortir de terre et sera inauguré en fin d’année 2019 pour le lancement de la saison 2020 du Futuroscope qui s’annonce déjà comme cruciale pour la suite de son développement.

Le lieu d’implantation de la nouvelle attraction. Source : Dimension Parc

Un projet capital pour le Futuroscope qui s’inscrit dans un large plan d’investissement

Le parc a investi pas moins de 18,5 millions d’euros dans cette nouvelle attraction (dont 4.5 millions d’euros pris en charge par le département de la Vienne), ce qui constitue le plus gros investissement jamais réalisé dans le parc. Pour se faire une idée vous pouvez comparer avec les 16 millions qui ont été nécessaires au Parc Astérix pour proposer Pégase Express.

« Mission Kepler » n’est qu’une partie de ce projet d’ampleur qui prévoit un investissement sur 10 ans et la construction de nouveaux chantiers, tels que celui de Futuropolis (2,5 millions d’euros d’investissement), le nouveau Monde des Enfants, particulièrement apprécié des familles en été et qui ouvrira au printemps avec de nouvelles attractions. La direction du parc l’affirme « Nous travaillons sur un plan d’investissement à dix ans, avec beaucoup d’ambition, beaucoup d’envie et beaucoup d’audace ». Cela est prometteur et les sensations fortes promises par le nouveau coaster sauront sans doute attirer de nouveaux visiteurs. Le voisinage n’est pas en reste avec un simulateur de vol type chute libre “Zero Gravity” prévu prochainement, et une salle Arena multi-fonction de 6000 places attendue pour 2021. On parle également de thématisation d’hôtels (trois pourraient sortir de terre), que nous appelons aussi de nos voeux, pour prolonger l’expérience Futuroscope au delà des frontières du parc, ainsi que de trois nouveaux pavillons accueillants de nouvelles attractions et/ou spectacles. Tout cela demande encore à être annoncé et présenté officiellement, sans doute en saurons nous plus en décembre.

Après Mission Kepler en 2020, trois attractions majeures (entre 18 et 20M€ d’investissements pour chacune, ndlr) sortiront dans les années à venir. »

http://www.le7.info/enquete/2857/le-plan-a-dix-ans-du-futuroscope

Nous n’hésiterons pas une fois de plus à aller le tester par nous-mêmes afin de vous faire part de nos premières impressions, mais pour cela il faudra patienter quelques mois… Et qui sait, peut-être le projet de second parc verra le jour dans les prochaines années. Nous aurions aimé que le thème des jeux vidéo soit retenu, mais cela pourrait être un parc aquatique.

Nous remercions La Nouvelle République, Le Forum de Futuroscope et Dimensions Parc pour être d’intéressants fils d’informations sur l’actualité de cette destination que nous apprécions beaucoup.

Et vous attendez-vous aussi “Mission Kepler” avec beaucoup d’impatience ?