Revo-Rama Switch : Spécial Animal Crossing New Horizons ! (vidéo)


Le phénomène Animal Crossing est de retour sur Nintendo Switch

Cette fois nous n’avons pas été pris en traître. Alors qu’Animal Crossing New Leaf sur 3DS avait été pour nous une révélation, celui-ci était du coup très attendu après une application mobile quelque peu déconcertante. Le jeu battant de records, en cette période difficile de confinement, nous étions sans surprise loin d’être les seuls. Alors que nous ont préparé Aya Kyogoku et son équipe ?

Les amateurs de la franchise retrouvent dans New Horizons les fondamentaux avec des ajouts inspirés de Happy Home Designer (3DS) et Pocket Camp (iOS). Certes vous n’êtes plus maire de la ville, mais délégué insulaire sur une île commercialisée par Nook. Vos prérogatives sont pourtant similaires : améliorer votre île et votre demeure au maximum, rendre heureux vos 10 résidents, et profiter des animations qui vous sont proposées. Car on ne dirait pas comme ça, mais vous êtes supposément en vacances dans ce bout de terre paradisiaque.

Chacun sa façon de jouer à Animal Crossing New Horizons

Planter des arbres, cueillir des fruits, déterrer des fossiles, attraper des insectes, pêcher des poissons, collecter les coquillages, nettoyer les mauvaises herbes, tel est le labeur d’un crosseur. C’est qu’il faut le remplir ce musée, et les gagner ces clochettes qui permettront de décorer l’île, et agrandir votre maison.

Nintendo nous impose ici d’avoir une seule île par couple console + jeu. Autrement dit, s’il est possible de jouer à plusieurs en même temps (mais c’est très limité) ou à tour de rôle (plusieurs maisons), ce sera sur la même carte ce qui en rebutera plus d’un. Mais si vous êtes aussi irrécupérables que nous et que vous savez que vous y passerez des centaines d’heures, peut-être votre famille est-elle déjà équipée.


Animal Crossing n’est pas pas un jeu comme les autres avec un début et une fin, c’est une simulation de vie où il vous faudra passer chaque jour ou presque. Néanmoins vous pouvez faire comme moi et faire en sorte d’obtenir le plus de clochettes possibles pour atteindre vos objectifs, ou flâner en passant des heures à construire des objets (l’une des grandes nouveautés), ou même à créer des motifs pour vos vêtements après avoir dévalisé ceux des soeurs doigts de fées. Un peu comme si vous passiez des heures à chevaucher Epona dans Breath of the Wild.

Comment gagner plein de clochettes… et de Miles

En agence de voyage qui se respecte, Nook vous propose des MILES. C’est un programme de fidélité qui pourrait faire penser à un épisode de Black Mirror. Par un procédé de gamification, l’application embarquée dans votre Nookphone, vous poussera à faire un certain nombre d’actions pour obtenir les fameux points. Le rêve de toute démocratie qui rêverait de contrôler sa population sans passer pour une dictature. Mais ici pas d’inquiétude il ne s’agit que de faire des actions anodines. Même parler à vos voisins vous en rapporte, ce qui laisse songeur … Ces Miles vous servent ensuite à partir sur des îles mystères que vous pouvez piller (vive l’écologie), et à acheter certains objets exclusifs.

Mais la monnaie d’Animal Crossing demeure la clochette. Il existe plusieurs façon d’en obtenir suffisamment pour satisfaire vos besoins :

  • Plantez sur votre île de nouveaux arbres fruitiers, ceux qui sont différents de ceux que vous avez eu nativement vous rapporteront plus de clochettes chez Meli Melo, chaque jour lorsque vous ferez le tour de votre île. Les îles mystères vous rapporteront une sorte différente, les îles de vos amis les autres.
  • Usez de votre lance-pierre pour attraper les cadeaux ballons. Certains contiennent des objets, d’autres des matières premières ou des plans, mais aussi des clochettes.
  • Détruisez les pierres après avoir récupéré leurs matières premières, elles reviendront ailleurs le lendemain, souvent avec des clochettes.
  • Quotidiennement vous découvrirez un trou doré contenant 1000 clochettes. Empochez les, et enterrez à la place 10 000 clochettes. Si vous avez plusieurs utilisateurs sur l’île, vous pourrez le faire plusieurs fois. Quelques jours plus tard vous aurez 3 fois 10 000 clochettes (et vous pourrez détruire l’arbre). Vous pouvez aussi mettre 99 000 clochettes, mais attention vous n’aurez pas toujours 3 fois la mise, mais parfois uniquement 30 000 clochettes, donc ne soyez pas trop gourmands !
  • Vous pouvez vendre aussi vos poissons, insectes et mauvaises herbes. Gardez-les précieusement, au lieu des les vendre à Meli Melo, proposez les aux personnages qui viendront une fois par semaine vous rendre visite et qui en sont les spécialistes. La plue-value sera plus importante. Les tarentules et autres scorpions sont aussi très recherchées pour leurs 8000 clochettes pièce, des astuces permettent d’optimiser leurs apparitions sur les îles mystères.
  • Chaque jour Meli Melo vous proposent 1 à 2 objets du jour. Ce sont des objets que vous pouvez fabriquer à partir des matières premières (bois, pierres, argiles, bambous, fer, or, …) que vous trouvez sur votre île ou les îles mystères. Ces objets sont alors repris deux fois leur prix. Dans certain cas les fabriquer à la chaîne (un peu fastidieux) va être très rémunérateur.
  • Faire plusieurs îles mystères à chaque session. Déjà pour faire le plein de matières premières que vous pourrez entreposer en attendant d’en avoir besoin, mais aussi parce que vous tomberez parfois sur des îles à clochettes (en détruisant les rochers au centre après avoir mangé des fruits), des îles au fruit qui n’est pas sur votre île (toujours le même), et des îles propices aux tarentules/scorpions.
  • L’épargne via le terminal présent dans le bureau des résidents. Polémique lorsque Nintendo a décidé, telle une banque centrale vous poussant à la consommation, de baisser drastiquement le taux rémunérateur de 0,5 à 0,05% !
  • Les navets vous permettent de faire de belles affaires récupérant plusieurs millions de clochettes si vous vous y prenez bien tel un trader chevronné (mais pour le bien de vos résidents n’est-ce pas). Chaque dimanche porcelette vous proposera d’acheter des navets à un certain prix qui varie d’une île à l’autre. Chaque jour, à deux reprises, le taux de rachat chez Meli Melo, variera et bien sûr différemment d’une île à l’autre. Ainsi si, par exemple, vous achetez pour 100 000 clochettes de navets à 100 clochettes et que vous les revendez au tarif de 400, vous quadruplerez votre mise. Vérifiez ainsi avec votre famille, vos amis, vos collègues, vos contacts sur les réseaux sociaux, régulièrement le cours du navet. Ne tardez pas car ils pourrissent au bout d’une semaine ! Et si vous voulez aller encore plus loin il existe le site Turnip Exchange qui permet de trouver des îles intéressantes à visiter (contre un pourboire, qui aurait tendance à enfler avec le temps pour que l’hôte reçoive des objets rares comme des pépites d’or, un % élevé, des NMT – tickets miles nook, …)
  • Certains font même des échanges de personnages. Nous avons la chance d’avoir encore nos cartes Amiibo qui permettent d’appeler des personnages comme Cédric ou Rosie (les chats). Mais non, même pour plusieurs millions de clochettes on les garde, ça ne se fait pas.

Vous l’avez remarqué, sous un aspect très enfantin Animal Crossing vous rappellera que nous vivons dans un monde néo-libéral où le capitalisme parfois sauvage est roi. Le bon côté est que Nook ne vous harcèlera JAMAIS pour récupérer ses prêts, à vous de rembourser comme bon vous semble lorsque vous en souhaiterez un autre).

3 ans de mises à jour ? Ce que l’on attend pour la suite.

Si vous jouez intensément au jeu (et en période de confinement ou de vacances ça peut être vite le cas), vous aurez l’impression d’en faire le tour en une quinzaine de jours. Heureusement Animal Crossing prévoit, comme sur 3DS, de nombreux événements en phase avec la période de l’année. Cela a commencé avec la fête des oeufs et la journée de la Terre. Vous pouvez aussi compter sur des animations récurrentes comme la nuit des étoiles filantes et les tournois de pèche ou autres insecto-safaris.

Certains joueurs n’attendent pas et changent les dates de leur console pour tricher. Heureusement le concept de mises à jour qu’adopte la Switch permet à Nintendo de ne pas dévoiler toutes ses cartes dès maintenant (et de se donner du temps pour les développer). L’équipe de développement promet 2 à 3 ans de mises à jour, on peut donc espérer un destin au moins équivalent à Splatoon 2.

Ce que nous en attendons / espérons :

  • De nouvelles îles mystères
  • Des espèces différentes chaque mois (poissons, insectes etc … vivement le retour des requins).
  • L’ajout constant de nouveaux objets à acheter en clochettes ou en miles, mais aussi de plans de bricolage.
  • L’arrivée d’autres fruits, comme sur 3DS (bananes, citrons, lychees, Durians, Mangues, raisins)
  • De nouveaux défis pour la carte de fidélité Miles Nook
  • L’ajout de la plongée
  • L’agrandissement des boutiques actuelles (avec le jardinage et les chaussures par exemple)
  • L’arrivée de nouveaux bâtiments comme le Café, la maison de la fortune …
  • Même si les tournois multi-joueurs s’en rapprochent, quelque chose de constant comme l’île Tortimer pour des jeux multi-joueurs en ligne.
  • La possibilité via l’institut du rêve de visiter d’autres îles et d’autres intérieurs, sans forcément connaître les joueurs, avec la possibilité de les noter et d’acheter des objets qui nous intéresseraient.
  • Un DLC ? La possibilité d’agrandir son île d’une manière ou d’une autre ou d’en avoir une seconde reliée par bateau ?

Bref il y a de quoi faire pour nous faire revenir souvent sur le jeu (à part se faire disputer après 6 mois d’abandon par ses résidents possessifs et par Marie à cause du manque d’entretien …)


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Il y a encore tant de choses à dire sur Animal Crossing (regardez la vidéo pour tout savoir). On écrira sans doute encore sur ce sujet d’ici quelques temps pour évoquer les nouveautés qui se seront réellement réalisées.

Notons néanmoins que même s’il est le jeu parfait pour ce confinement, afin de s’évader un peu, Animal Crossing New Horizons a quelques défauts rédhibitoires comme la perte de ce que vous avez fait si un visiteur quitte le jeu sans passer par l’aéroport (en mettant sa console en veille pour aller aux toilettes par exemple …). Les temps de chargement sont aussi souvent pénibles. Enfin, la terra-formation, qui permet de modeler l’eau, les falaises et les routes, n’offre pas assez de détails notamment près des bâtiments ou de la place.

Et vous que pensez-vous d’Animal Crossing New Horizons sur Nintendo Switch ?


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.