Qu’est ce que la gamification ? Peut-on appliquer ce concept aux parcs à thèmes et d’attractions ? L’exemple de Gowalla et des parcs Disney américains. 3


La gamification (ou “ludification” en français) c’est le fait d’introduire une mécanique de jeu dans une activité qui n’en a pas forcément nativement afin d’encourager notamment la participation et la motivation, de fidéliser et d’offrir du divertissement dans des environnement parfois très sérieux.

Ce concept est très à la mode depuis plusieurs mois, et honnêtement cela me fait sourire parce que ce n’est pas si nouveau. Depuis longtemps il existe des programmes de fidélités, de points … Et depuis le début phpBB l’un des systèmes open-source les plus populaires pour l’animation de forums contient des éléments de gamification : des statuts, des rangs, des votes …

Gamification - L'exemple Foursquare

Foursquare. L'un des pionniers des réseaux sociaux alliant géolocalisation et gamification.

Ce qui est réellement nouveau ce sont les opportunités qui sont offertes par les réseaux sociaux, et les nouveautés technologiques récentes. Je pense aux smartphones qui détiennent en eux : Internet (via Wifi ou 3G), la géolocalisation (via le GPS), la photo et la vidéo (via les capteurs de plus en plus puissants qu’ils contiennent), tout cela dans une parfaite situation de mobilité. Bientôt même encore plus loin que le QR Code (code barre que l’on peut scanner pour activer une action sur son téléphone) nous aurons le NFC (lecteur de puces comme celles que l’on trouve dans nos cartes Navigo en Ile de France).

Si beaucoup, comme ils l’ont fait par le passé avec le concept de Community Management, intellectualisent en ce moment et vendent leur prétendu savoir sur le sujet, je suis pragmatique et je pense avant tout qu’il s’agit de bon sens, de créativité, et d’apprentissage. On avance et on apprend de nos tests. Tout cela semble si évident, mais en réalité il s’agit juste de proposer cette nouvelle expérience au bon moment, quand la technologie et quand les esprits y sont prêts. Le moment est venu.


Gamification - L'exemple GetGlue

GetGlue propose un système proche de celui de Foursquare mais pour les activités culturelles (un film, une série TV, une musique, un livre)

Aujourd’hui, sur le web et les réseaux sociaux, la gamification se traduit le plus souvent par :

  • Un statut : Administrateur, modérateur, ambassadeur, expert, …
  • Un rang : En fonction du nombre de messages plusieurs rangs peuvent être attribués. Celui qui poste le plus grand nombre de messages se voit donc gratifié et mis en valeur.
  • Des votes : La plupart des plateformes participatives permettent de voter pour une contribution ou un commentaire voir un utilisateur. Une contribution plébiscitée est donc valorisée si présentée en Une ou dans un classement. Sur les réseaux sociaux cela peut se traduire par le nombre de “J’aime” (Facebook) et de “Retweet” (Twitter)
  • Des badges : C’est le cas de Foursquare par exemple qui propose des badges en fonction des actions de l’utilisateur. Celui qui se géolocalise le plus souvent dans un lieu pourra en devenir le “Mayor” (Maire). Celui qui se géolocalise x fois dans des cinémas pourra avoir un autre badge etc …
  • Des points : En fonction de certaines actions l’utilisateur accumule des points. Sur Foursquare vous en avez d’avantage si vous partagez une photo sur un lieu ou si vous laissez un avis. Sur un blog on pourrait imaginer que vous gagniez des points si vous laissez un commentaire ou si vous partagez une note. Idéalement le point est échangeable contre quelque chose (souvenez vous des points des stations services, ou plus récemment ceux pour acquérir un nouvel mobile chez nos opérateurs …). Cela peut être un produit, une réduction…

Tout cela devient de plus en plus présent sur les sites web et les applications que nous utilisons. Mais imaginez tout ce que cela pourrait apporter aux parcs à thèmes / parcs d’attractions, lieu déjà ludiques par excellence.

Il s’agit d’ajouter une nouvelle dimension qui peut permettre d’améliorer l’expérience globale du visiteur.

Quelques exemples de bénéfices possibles :

  • Offrir une attraction supplémentaire, virtuelle et facilement renouvelable.  
  • Réduire la perception que l’on a du temps d’attente à une attraction ou avant un spectacle. 
  • Proposer de nouveaux défis et une forme nouvelle de reconnaissance à ses visiteurs les plus réguliers et aux fans les plus assidus. 
  • Créer un nouveau terrain de jeu pour les collectionneurs après les pin’s et les vinylmations
  • Encourager certains comportements vertueux ou bénéfiques à la communauté (venir un jour de faible affluence par exemple, ou faire une attraction à son plus bas temps d’attente…)
  • Faciliter et développer le partage de l’expérience vécue sur place à ses amis / contacts via les réseaux sociaux, et la création d’une bibliothèque sans cesse enrichie créant la mémoire d’un lieu. Evidemment partager une bonne expérience donne envie de re-partager et de venir vivre la même chose. 
  • Inviter à télécharger une application
  • Collecter des informations sur les habitudes des clients. 
  • Et bien sûr inciter à la consommation (aller dans certains restaurants, certains hôtels, ou utiliser les récompenses gagnées).
Je l’avais déjà évoqué Disney Parks a fait des tests avec Gowalla équivalent de Foursquare qui offrait visiblement plus de capacités de personnalisation. Aujourd’hui cela a disparu puisque cette start up a été racheté par Facebook mais nul doute que l’idée et les retours d’expériences ne sont pas perdus. En tout cas j’ai retrouvé quelques captures des badges proposés et des actions associées sur Disneyland Resort en Californie et Walt Disney World en Floride. En France, rien de comparable à Disneyland Paris, mis à part une fois un test très ponctuel sur un check in Facebook Place.
Gamification - Gowalla

Aujourd'hui le service n'existe plus.

Gamification - Les badges de Disneyland Resort

Les badges de Disneyland Resort (Californie)

Gamification - Les badges de Walt Disney World

Les badges de Walt Disney World (Floride)

Ce qui est passionnant dans ce sujet c’est que beaucoup de choses sont aujourd’hui possibles si tant est que l’on soit un peu créatifs et qu’il y ai l’envie d’aller dans cette direction. 

Quelques idées :

Via QR Code / Reconnaissance visuelle / Géolocalisation et/ou NFC gain de points et de badges. Pondération en fonction du niveau de difficulté ou de rareté, du partage de photo,  de l’ajout d’un commentaire, du relaie sur d’autres réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Foursquare, Instagram …

  • Fréquence des visites (puisque bien sûr l’entrée aussi sera dématérialisée)
  • Check in une attraction
  • Check in un hôtel / un restaurant
  • Check in un Cast Member (Philippe GAS pour Disneyland Paris, Community Manager, ambassadeurs …)
  • Check in un personnage
  • Check in entre fans d’un certain niveau
  • Check in un évènement spécial (Halloween, Jour de la Saint Patrick, Jour de Noël, Jour de l’anniversaire du parc, press event, soft opening, inaugurations, dernière d’une parade ou d’un spectacle)
  • Trouver des “Hidden Mickey” / “Items spéciaux”
  • Résoudre des énigmes / Effectuer des missions
  • Liaison avec un passeport annuel, club actionnaire, ID Cast Member pour obtenir le ou les statuts correspondants.
Ces actions pourraient se faire depuis l’application officielle du parc relié aux API des autres réseaux sociaux. D’ailleurs rien n’empêche d’imaginer que : 
  • Le site officiel ai aussi sa couche participative comme je l’ai déjà suggéré et que donc il soit aussi ludifié.
  • Le programme ne soit pas limité à un parc mais à plusieurs (dans le cas de Disney l’ensemble des Resorts du monde, dans le cas de la CDA l’ensemble des parcs qu’elle gère comme le Parc Astérix, le Futuroscope …)
  • Le programme ne soit pas limité aux parcs, mais étendu à d’autres lieux et produits. Toujours pour Disney nous avons les Disney Stores, le programme Disney Privilèges, les chaînes Disney, les jeux vidéo, les films, la musique … (voir modèle GetGlue).
Sans pour autant que cela freine les expérimentations. Le mieux est l’ennemi du bien et Rome ne s’est pas fait en un jour 🙂
Mais pour que cela fonctionne il faut qu’il y ai une réelle mise en valeur des membres, et un gain au final qui peuvent être : 
  • Des réductions
  • Des cadeaux
  • Des invitations à des évènements spéciaux
Cela nécessite également un réseau 3G à la hauteur, voir mieux encore un réseau Wifi. Des bornes Wifi puissantes dans chaque boutique et dans les backstage adjacents seraient déjà en l’état un luxe.

Pour conclure je verrais bien combiné à cette initiative du mobilier urbain embarquant de la technologie comme ce que l’on commence à voir à Paris afin de mettre en scène l’activité des visiteurs et les aider. Mais ça c’est déjà un peu plus coûteux.


Mobilier Urbain Intelligent : le concept abribus par mairiedeparis


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter


Mobilier Urbain Intelligent : le panneau à… par mairiedeparis

Et vous qu’en pensez vous ? Adhérez vous au concept de gamification ? Pensez vous qu’il s’adapterait bien aux parcs à thèmes et d’attractions ? Quelles seraient vos idées ? 

En savoir plus : 


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.


3 commentaires sur “Qu’est ce que la gamification ? Peut-on appliquer ce concept aux parcs à thèmes et d’attractions ? L’exemple de Gowalla et des parcs Disney américains.

  • Ange Gagliani

    Je trouve cet article intéressant et bien sûr que oui cela est adaptable aux parcs de loisirs!

    Lors de l’élaboration de mon mémoire sur les files d’attente dans les parcs de loisirs, je suis tombé sur un dossier correspondant à un brevet déposé pour un système de file d’attente où l’on attribue un rang d’attente au visiteur, et le fait de faire certaines actions (achats, passer par des attractions moins fréquentées…) , permettrait de gagner des rangs pour accéder aux attractions populaires et ainsi réduire le temps d’attente 🙂 (tout en dopant les ventes des boutiques, restaurants et en lissant les files en incitant les visiteurs à faire les moins populaires)

    Concernant la perception du temps d’attente dans les files, pareil, j’ai évoqué dans mon mémoire la possibilité d’applications ludiques, on peut imaginer des jeux avec un thème calqué sur l’attraction et accessibles seulement lorsqu’on est dans la file concernée. Outre les jeux, il peut y avoir du contenu (son, video, goodies…).

    Enfin concernant les “titres” attribués au visiteurs en fonction du nombre de check-in, on peut imaginer devenir le Mayor d’une attraction, puis d’un Land, puis d’un Parc! Et en effet, un groupe tel que la CDA peut utiliser ce système comme tremplin pour envoyer les visiteurs d’un parc vers les autres parcs du groupe…

    Pour conclure, en effet, l’imagination prime, mixée comme il le faut avec les tendances, les possibilités techniques et la stratégie du parc en question, cela peut conduire à de beaux projets générateurs de résultats (CA, freq)  en optimisant l’attachement à la marque pour le visiteur tout en optimisant l’expérience visiteur et donc sa satisfaction (il se sent aimé, écouté, gratifié, sa perception du temps diminue… Pour faire simple, on s’occupe de lui!)

    • Timekeeper

      Ce brevet est tellement vicieux qu’il ne le semble pouvoir avoir été imaginé que par UNE SEULE société : Disney ^^

Les commentaires sont fermés.