Le lancement de l’anime Saint Seiya : Saintia Shô approche à grands pas ! Sur Amazon Prime Vidéo et Animax PS4.


Saint Seiya a toujours été notre madeleine de Proust, c’est pourquoi nous vous en parlons régulièrement depuis la renaissance de la série avec Hadès, le Tenkai Hen Joso, Next Dimension, Omega, La légende du sanctuaire au cinéma, et jeux vidéo comme le controversé Soldiers Soul sur Playstation 4. On vous parlera bientôt aussi de Jump Force et de figurines Myth Cloth ! Côté manga une série nous a particulièrement intéressé car mettant en scène de jeunes guerrières (comme Sailor Moon), c’est Saintia Shô.

Saint Seiya : Saintia Shô, un spin-off rafraichissant

Saint Seiya, connu en France sous le titre Les Chevaliers du Zodiaque, fait partie des mangas les plus célèbres au monde (et une source de profit avérée pour la TOEI pour l’international). Créé en 1986 par Masami Kurumada, Saint Seiya a fait l’objet d’un grand nombre de suites et autres spin-offs, dont Saint Seiya : Saintia Shô, paru en France chez Kurokawa. Saintia Shô, dont la publication a démarré en 2013, a marqué un tournant dans l’univers tentaculaire de la franchise Saint Seiya. Certains fans chanceux ont pu rencontrer son auteure, la mangaka Chimaki Kuori, à la Japan Expo de 2016. L’artiste a fait des choix narratifs audacieux, comme celui de centrer son intrigue sur des personnages féminins combatifs et courageux. Un parti-pris malheureusement rare dans l’univers des mangas Shōnen (passant ainsi en mode Seinen). Ainsi, dans Saint Seiya : Saintia Shô, le lecteur suit pendant déjà 11 tomes les aventures des Saintias, une nouvelle caste de saintes, qui livrent un combat sans merci aux Dryades d’Eris. Ce récit se déroule parallèlement à l’intrigue originale.


Saint-Seiya-Saintia-Sho-Milo

Une adaptation en anime très attendue

Fort du succès de sa version papier, Saint Seyia : Saintia Shô vient d’être adapté en série par TOEI Animation, un studio d’animation japonais, et sera disponible dès le 10 décembre 2018 sur Amazon Prime, à 19 heures pour la France. Passé cette date, un nouvel épisode sera dévoilé chaque lundi à la même heure. La série sera aussi visible sur Animax. On ne sait pas encore si tous les volumes du manga seront transposés dans cette série, ou si cette dernière s’attardera uniquement sur certains tomes de Saint Seiya : Saintia Shô et pour combien d’épisodes au total. TOEI Animation n’a en effet communiqué que très succinctement sur cette série, pourtant envisagée depuis décembre 2016 et confirmée début 2018. Un silence qui n’a fait qu’attiser la curiosité des fans et leur mettre l’eau à la bouche. Espérons que la série Saintia Shô sera à la hauteur des espérances des lecteurs, et que son univers visuel séduisant sera fidèlement retranscrit.

Saint_Seiya_Saintia_Sho_Visual_Art

À quand une adaptation de Saint Seiya Next Dimension ?

Il n’y aura plus, ensuite, qu’à adapter Saint Seiya Next Dimension (une suite signée Masami Kurumada, le créateur de la franchise) et Saint Seiya Episode G de Megumu Okada … En attendant, on pourra toujours comparer la nouvelle série Saintia Shô avec le reboot de Saint Seiya, qui arrive très bientôt sur Netflix. Toujours pas convaincus ? Pourtant vous l’avez échappé belle, le pilote de la version live des années 90 a fuité sur la toile, et n’a vraiment pas convaincu les fans


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter


A propos de Sarah

Les voyages sont une de mes activités favorites, notamment pour me rendre dans des parcs à thème (Disneyland, Parc Astérix, Port Aventura ...). Mon pays préféré est l'Islande, mes parcs d'attraction préférés sont Efteling, aux Pays-Bas et Tivoli au Danemark. Je suis également passionnée de jeux vidéos, en particulier les RPG coopératifs comme Divinity (sur PS4). J'aime également la plupart des jeux d'aventure, d'infiltration (Assassin's Creed, Styx ...) et les jeux indépendants comme Limbo, Braid ou Rime. Sans oublier le rétro-gaming avec les ressorties de mes jeux d'enfance comme Spyro (que j'attends avec impatience) ...