« TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE » de VOLTAIRE, édition Folio sagesses.


Article de Chantal PANAS

«La philosophie, la seule philosophie, cette sœur de la religion, a désarmé des mains que la superstition avait si longtemps ensanglantées ; et l’esprit humain, au réveil de son ivresse, s’est étonné des excès où l’avait emporté le fanatisme. » de VOLTAIRE

En 1763, un très bon père de famille au vu de tous, Jean CALAS, négociant en vin, âgé de soixante et huit ans, est accusé par une populace fanatique, d’avoir assassiné son fils Marc-Antoine convertit au catholicisme.
Jean Calas est protestant ainsi que tout le restant de la famille.
Tolérants, ils ont comme employée une femme de religion catholique.

Voltaire Traite sur la Tolerance

TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE


Son fils aîné Marc-Antoine, homme de lettres est connu pour son esprit inquiet, sombre et violent. Il s’était confié à un ami qu’il avait pour projet de se suicider.
Un jour, ayant perdu tout son argent, il mit son projet à exécution.

Ce soir-là au dîner étaient présents : le père, la mère, le second fils et un ami Lavaysse fils d’un avocat célèbre de Toulouse. Après le repas Marc Antoine s’éclipsa. Et c’est quand le jeune Lavaysse voulut partir, qu’ils trouvèrent en bas Marc-Antoine, pendu à une porte.

Son habit était bien plié sur le comptoir, sa chemise n’avait rien d’une lutte, ses cheveux n’étaient pas en désordre et il n’avait aucune plaie, aucune meurtrissure.
Son action était bien préparée.

Mais c’est sans compter sur le fanatisme de la populace qui accusèrent ce bon père pour seul motif que celui-ci était protestant et qu’il aurait assassiné son fils convertit au catholicisme.

Les Juges de Toulouse influencés par cet effet de masse ont condamnés le père innocent et l’ont mis à mort.

Devant cette tragédie, il était important pour VOLTAIRE de réhabiliter cette famille détruite qui avait agitée tout un système. Il démontre l’influence fanatique sur le système judiciaire.
VOLTAIRE revient au passé pour nous expliquer qu’il n’y avait aucune marque d’obscurantisme religieux :

ni chez les Grecs, je cite VOLTAIRE :
-« Un étranger arrivait-il dans une ville il commençait à adorer les dieux du pays. On ne manquait jamais de vénérer les dieux même de ses ennemis…Jamais aucune ville Grecque ne combattit pour des opinions ».
ni chez les Romains, je cite VOLTAIRE :
« Chez les anciens Romains, depuis Romulus jusqu’aux temps où les Chrétiens disputèrent avec les prêtres de l’empire, vous ne voyez pas un seul homme persécuté pour ses sentiments. Le grand principe du sénat et du peuple « Deorum offensae diis curae » ; c’est aux dieux seuls à se soucier des offenses faites aux dieux. Ce peuple ne songerait qu’à conquérir, à gouverner et à policier l’univers ».
Quant aux Martyrs, je cite VOLTAIRE :
« Les martyrs furent donc ceux qui s’élevèrent contre les faux dieux. C’était une chose très sage, très pieuse de n’y pas croire ; mais, enfin si, non contents d’adorer un Dieu en esprit et en vérité, ils éclatèrent violemment contre le culte reçu, quelque absurde qu’il pût être, on est forcé d’avouer qu’eux-mêmes étaient intolérants ».

https://www.flickr.com/photos/sampad-portfolio/14843627956/

https://www.flickr.com/photos/sampad-portfolio/14843627956/

Ce que j’en pense :

  • Lisez ce très bon livre. Il ne vous coûtera que 2 euros.
  • La Tolérance commence par soi-même. La cause est sans aucun doute une blessure plus profonde que celle qui est revendiquée. Il faut bien creuser et rester objectif, penser à ses propres erreurs avant d’attribuer l’intolérance aux autres
  • Merci de ne pas parler de religion quand on a affaire à un crime. On ne doit pas juger une religion mais un assassinat.

Mon Sourire du jour :


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

  • Vivre ensemble ce n’est pas facile et ce n’est pas une question de couleurs ni de religion mais vivre à deux est-ce moins compliqué ?

Ma phrase :

  • Ne fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.

Je vous souhaite une bonne lecture, n’hésitez pas à me laisser des commentaires.


A propos de ALTURAYYA - Chantal Panas

J’affine mes connaissances au travers de supports écrits, réalisés en films ou en livres : récits documentaires ou fictifs, biographies, divertissements…

De nature éclectique, j’aime voyager par l’esprit, à destination de contrées proches et lointaines, présentes ou passées, qui me permettent de mieux appréhender l’Homme et le fil de son Histoire (culture, éducation, épreuves…)

J’ai hérité d'une forte mémoire auditive qui m’aide considérablement à trouver rapidement l'essence du message que l’auteur a voulu nous transmettre.

J’aime faire des découvertes et rencontres (avant-premières, masterclass) qui me permettent d'affûter mon esprit d’analyse ou mon imaginaire. Je suis ouverte au monde.

Mon but c’est de pouvoir me réaliser dans l’écriture, en complément de mon travail de cuisinière (je me passionne pour l'art culinaire). J'ai également une expérience de 8 années comme auxiliaire de vie auprès de personnes atteintes de troubles mnésiques, AVC et Alzheimer.

Vous pouvez m'écrire sur chantal@reves-connectes.com et me suivre sur mon blog alturayya.reves-connectes.com