J’ai découvert via Techcrunch France un tout nouveau réseau social du nom de PolyglotParty qui se définit comme le “Facebook des langues”. Ce nouveau projet est présenté par Lingueo, qui propose déjà de mettre en relations des professeurs de langues avec des élèves potentiels par webcam (à la façon d’un Wengo pour lequel j’ai travaillé par le passé, ou d’un Sparkangels dont j’ai rencontré l’un des fondateurs) ainsi que des soirées nommées PolyglotParty où les amoureux des langues sont conviés dans un bar pour faire de nouvelles rencontres enrichissantes. C’est de ces soirées que ce nouveau réseau social prend le nom, afin de mettre en relation ceux qui parlent une langue et qui veulent en apprendre ou en approfondir une autre. Le start up vient de lever 500 000 euros auprès de business angels ce qui lui permettra de développer ses activités.

Je n’ai jamais caché ma relation “je t’aime, moi non plus” avec les langues. Je rêverais même, de l’aboutissement de ces applications de traductions instantanées qui arrivent sur nos smartphones. L’une de mes résolutions pour 2011 est donc de progresser et d’alimenter la version anglaise de ce blog, et c’est tout naturellement que je me suis intéressé à ce concept. Tout ce qui pourra faire tomber la barrière des langues ne peut être que bénéfique au dialogue et à la compréhension d’autres cultures, et ce qu’il manque souvent c’est le rapport humain et la convivialité que n’offrent pas, il faut bien l’avouer, la plupart des cours

Cette plateforme d’accès gratuit reprend les codes que Facebook a imposé et propose même un module Facebook Connect pour s’inscrire via le réseau social (mais celui ci n’est pas obligatoire). Vous pourrez également toujours via Facebook inviter vos amis à vous rejoindre. Une fois connecté vous pourrez :

  • Voir le mur (timeline) de la communauté et votre profil
  • Trouver un ou plusieurs partenaires afin notamment de les ajouter comme “amis”
  • Leur parler sur leur profil ou par message privé
  • Participer à des évènements (messages, photos, invités)
  • Vous inscrire à des groupes (actuellement “I love French”, “I love English”, …)
  • Participer sur un forum

profil.jpg

Je me suis donc inscrit, et fait ma recherche. Les critères sont les suivants : 

  • Pseudo
  • Genre
  • Age
  • Pays
  • Code postal
  • Ville
  • Langues parlées
  • Langues en apprentissage
  • Présence d’une photo ou non
  • Présence actuellement en ligne ou non

membres.jpg

Je n’ai à cette heure par eu beaucoup d’échanges, et cela peut peut-être s’expliquer par la relative faiblesse pour le moment du nombre d’inscrits : 630 membres à ce jour. Pourtant plusieurs blogs et émissions télévisées en ont déjà parlé. Est ce qu’intégré au sein de Facebook, une application PolyglotParty n’aurait elle pas eu plus de succès ? La question reste ouverte mais rien n’empêche par la suite une plus grande intéraction entre la plateforme et le réseau social. En tout cas, le nombre d’inscrits mais surtout le volume d’activités, sont les clés du succès. 

stats.jpg

La plateforme en elle-même est plutôt simple et fonctionnelle. On retrouve facilement ses repères si on utilise par ailleurs Facebook, ce qui est positif. Il manque par contre cruellement une fonctionnalité de messagerie instantanée : texte, mais pourquoi pas vocal / vidéo pour ceux qui le souhaitent. J’aurais aussi aimé à mon arrivée plus de conseils pour optimiser mon profil et mes recherches. On peut aussi imaginer une application iPhone/Android pour gérer son activité sur la plateforme mais surtout être averti lorsqu’un membre ou un contact est à proximité par exemple (à la manière d’un Linkedin). Enfin, le site est entièrement en anglais et gagnerait à être traduit en plusieurs langues.

Le modèle économique de cette plateforme se base essentiellement sur la publicité mais comme le souligne Techcrunch, c’est une porte d’entrée vers les autres services de la société eux payants. Reste à vous convaincre de vous inscrire, le concept et le site sont sympas et prometteurs, les internautes décideront. 

Si vous souhaitez m’y contacter c’est ici.

En savoir plus :

http://blog.polyglotparty.com/ et http://www.polyglotparty.com/