On parle beaucoup des trackers d’activités que ce soit via votre smartphone, votre montre connectée, votre balance, votre thermomètre ou votre tensiomètre connectés … Hormis de rares cas où, comme l’Apple Watch, ils auraient sauvé des vies grâce à des alertes adéquates pour un rythme cardiaque anormalement élevé, ils confinent encore souvent au gadget. Je ne sais pas vous mais ça fait une éternité que je n’ai pas regardé ce que l’application Withings avait à me dire !

Plus utiles, mais encore à améliorer, on citera aussi le pilulier connecté pour améliorer le bon usage du médicament. Ne pas oublier et ne pas se tromper est une nécessité pour les patients chroniques et polymédiqués qui ne demandent qu’un peu de simplicité dans leur quotidien.

application-observance
L’application mobile Observance de Medissimo

Mais au final ce sont d’arlésiennes comme le DMP (dossier médical partagé), la prescription médicale et la carte vitale dématérialisée que nous pouvons peut-être attendre le plus pour une meilleure efficience des soins. Encore faudrait-il que ces projets sortent enfin de l’ornière ce qui pourrait bien arriver bientôt. En attendant la démocratisation de la téléconsultation, des aides à la prescription grâce à “l’Intelligence Artificielle” (volontairement entre guillemets …), et les toilettes connectées !

Dossier médical partagé et messagerie sécurisée

Dans 10 ans la situation que nous venons de vivre nous semblera peut-être incongrue. En effet, cela fait presque 15 ans que l’on attend ce qui avait été annoncé par le ministre Philippe Douste-Blazy sous l’ère Chirac, autrement dit une éternité à l’échelle numérique.

L’idée de base est simple et frappée du bon sens : créer un dossier patient unique sécurisé qui peut-être consulté par lui-même et les professionnels de santé qui le soignent. Ainsi tout les examens, les prescriptions et informations clés s’y trouvent. De quoi faciliter la vie de tous, garantir un gain de temps mais aussi d’argent puisque cela évitera notamment les doublons.

Enfin déployée depuis 2018, l’application existe mais de nombreuses limitations (de régimes ou de départements concernés) font que nous sommes nombreux à ne pas encore en avoir un. La barre des 5 millions a cependant été franchie en Avril dernier. Cela se passe ici : www.dmp.fr. Il faudra aussi attendre 2020 pour le carnet de vaccination pourtant essentielle, et l’alimentation du DMP par les applications mobiles et objets connectés de santé. Quant à la messagerie sécurisée entre professionnels, nommée MSSanté, sa généralisation devrait intervenir d’ici 2021. Le 21ème siècle est pour bientôt pour le ministère de la santé !

e-Prescription : La Prescription électronique pour bientôt

Enfin inscrite dans la loi santé, la e-prescription va enfin arriver progressivement car il faudra passer par la case expérimentations. Là encore l’idée semble évidente : pouvoir écrire, stocker (dans le DMP donc), et transmettre les ordonnances à un autre professionnel de santé : d’un médecin généraliste vers le pharmacien, d’un médecin spécialiste ou hospitalier vers le généraliste … On va aussi enfin en finir avec l’écriture énigmatique de certains praticiens, les pharmaciens et les patients n’auront plus à s’arracher les cheveux pour comprendre et cela évitera pertes de temps et erreurs. Enfin on peut imaginer que si la prescription est envoyée au pharmacien, le traitement pourra être prêt à votre arrivée, dans un pilulier, ou même livré chez vous ce qu’a testé La Poste avec Mes médicaments chez moi. Le déploiement de l’ordonnance dématérialisée devrait être pour 2019 et 2021. Quant aux objections à venir des esprits chagrins, j’imagine que l’on peut déjà prévoir la possibilité d’imprimer ces ordonnances évidemment.

Livraison de vos médicaments par La Poste

Et finalement la carte vitale dématérialisée ?

Cela peut paraître anecdotique et pourtant pourquoi ne pas créer un avatar virtuel de notre carte vitale, sésame de tout remboursement des soins en France ? Le concept serait de ne plus à avoir cette carte sur soi mais sur une application mobile (pour l’instant nommée apCV …) avec un accès aux services de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie afin de consulter ses droits, ses remboursements etc … Faudra être patient car la généralisation est prévue en 2021 …

Parallèlement la carte d’identité des professionnels de santé, CPS, devrait aussi suivre la même voie.

Et vous qu’en pensez-vous ?