“Les mystères du Tarot de Marseille” sur ARTE. Florence, le berceau du Tarot de Marseille à l’époque des Médicis. 2


A CAREGHI (FLORENCE) DOMAINE DES MEDICIS

Photo : A Careghi (Florence) – Les Medicis

Tout naît d’une supposition, mais qui tient la route, un documentaire vu sur Arte « Les Mystères du Tarot de Marseille » écrit par Christophe Poncet, réalisé par lui-même et Philippe Truffault. Une bonne recherche sur les origines du Tarot de Marseille qui nous emmène à Florence en Italie sur les traces de PLATON, MARSILE FICIN, SANDRO BOTICELLI, LES MEDICIS AVEC COSME ET LAURENT surnommé Laurent le Magnifique.
Une étude très bien menée.

Photo Les Mystères du Tarot de Marseille sur Arte

Photo Les Mystères du Tarot de Marseille sur Arte

Constantinople a été poussé à renouer des contacts avec l’Occident, lors de sa chute en 1453.
Les textes venus d’Orient sont parvenus à Venise, Rome et surtout Florence qu’on surnommait Anthinéa.

Cosme de Médicis (27/9/1389-1/8/1464) a construit une fortune et un empire qui contrôle des filiales bancaires à Rome, Venise, Naples, Genève, Lyon, Avignon, Bruges, une sorte de multinationale qui prête aux grands et aux prince. Il est le fondateur de la dynastie politique des Médicis. C’est Laurent de Médicis dit Laurent le Magnifique qui lui succèdera. Il fait de la vie de la cour un tourbillon de fêtes où l’on évoque l’antiquité retrouvée.

Tout débute le jour où Cosme de Médicis offre au brillant Marsile Ficin (1433-1499) le manuscrit des dialogues de Platon pour les traduire du grec au latin.

Platon

Platon

Philosophe-traducteur, Ficin à 19 ans comprend bien le grec. Prêtre puis Chanoine, il associe la doctrine Chrétienne de son époque à la Philosophie des anciens.
Cosme l’installe à la Villa Medicea de Careggi qui deviendra la célébrissime académie platonicienne où d’éminentes personnes se réuniront.

La villa de Marsile FICIN à Careghi (Florence) en restauration actuellement

La villa de Marsile FICIN à Careghi (Florence) en restauration actuellement

Dans l’introduction de la traduction des dialogues de son Maître Platon, Marsile Ficin explique tout l’intérêt de cette activité ; l’acquisition des préceptes moraux et la dialectique.
Marsile Ficin crée l’École Humanisme Néoplatonicien . L’humanisme est un mouvement de pensée européen pendant la Renaissance qui se caractérise par un retour aux textes antiques comme modèle de Vie, d’Écriture et de Pensée.
Il devient le platonicien du Quattrocento.

Le buste sculpté de Marsile Ficin par Andrea Ferrucci. Il est érigé dans l’église de Florence. Il a dans ses mains sa traduction latine des dialogues de Platon. Il a été le premier à traduire ces œuvres.

Le buste sculpté de Marsile Ficin par Andrea Ferrucci. Il est érigé dans l’église de Florence. Il a dans ses mains sa traduction latine des dialogues de Platon. Il a été le premier à traduire ces œuvres.

Marsile Ficin a pour principe de diffuser ses idées philosophiques, religieuses et astrologiques en les appliquant concrètement. Il fait réaliser par des artisans et des artistes un certain nombre d’objets comme l’horloge zodiacale réalisée par Lorenzo della Volpaia pour Laurent de Médicis dit le Magnifique,

Horloge astrologique

Horloge astrologique

de talismans , de représentation comme les tableaux de Sandro Boticelli, pour mieux mettre en valeur sa philosophie.

Dans son Devita en 1489, Ficin donne des recommandations sur la façon dont il faut vivre en possédant autour de soi des objets qui représentent et qui retransmettent l’harmonie terrestre.

Marsile Ficin ne cite pas le Tarot mais il faut savoir qu’il a attiré sur lui des soupçons d’hérésie et de magie. C’est grâce au soutient de Laurent le Magnifique qu’il échappe à la condamnation des autorités Chrétiennes.


Platon a inspiré Ficin qui a mis par écrit sa perception de l’Âme. Sandro Boticelli la représente concrètement avec son art. Les similitudes de certains atouts avec la peinture de Boticelli nous démontre que le Tarot de Marseille a pu s’inspirer de la philosophie platonicienne et devenir l’outil pédagogique des étudiants.

Peinture de Boticelli et de la Tempérance : comparaison des 2 visages

Peinture de Boticelli et de la Tempérance : comparaison des 2 visages

Sandro Boticelli (1445-1510), peintre florentin le plus important de la Renaissance et de l’histoire de l’art. Dernier né de quatre enfants, chétif et de caractère renfermé, on l’écarte de la tannerie paternelle pour laquelle il n’a aucun goût. Doué pour le dessin, il fait son apprentissage chez un orfèvre, puis dans l’atelier le plus réputé de Florence, celui de Filippo Lippi. Il reste 5 ans chez cet artiste. Boticelli va trouver une autre protection. Elle est gouvernée par les Médicis, marchands et banquiers et va travailler pour eux. Boticelli peint au gré de ses envies, son univers évoque l’harmonie, le rêve, la beauté idéale et la philosophie platonicienne revue par Marsile Ficin.

En Hongrie, au château d’Esztergom, à 50 km de Budapest, une restauratrice travaille sur une fresque, déterrée en 1938, représentant les vertus cardinales. La fresque a été identifiée. Elle a été peinte de la main de Sandro Boticelli. La ressemblance est troublante avec l’arcane XIII La Tempérance du Tarot de Marseille :
Même inclinaison des cruches ;
Des mêmes cruches ;
Même mèche de cheveux.

Ressemblance frappante entre la fresque de Boticelli et la Tempérance

Ressemblance frappante entre la fresque de Boticelli et la Tempérance

Marsile Ficin et Sandro Boticelli :
A Milan, au château des Sforza, pendant les travaux de restauration au début du XXème siècle, on retrouve dans le puits des cartes identiques à celles nommées « Tarot de Marseille » apparues au XVIIIème siècle en France.

Photo Carte du Monde ancienne retrouvée dans le puits au Château de Sforza et l’actuelle carte du Monde

Photo Carte du Monde ancienne retrouvée dans le puits au Château de Sforza et l’actuelle carte du Monde

La mandorle, figure ovale qui encadre le Dieu Antique Orphique Fanes et le Christ, thème fréquent de l’art médiéval, entoure également la lame « Le Monde » du Tarot de Marseille.
Aux 4 quatre côtés sont représentés 4 évangélistes sous formes du tétramorphe l’homme ailé ou l’ange pour Saint-Mathieu ; l’aigle pour Saint Jean ; le Taureau pour Saint Luc ; le lion pour Saint Marc.
La carte du Monde « L’Âme délivrée du Corps tel que Ficin la décrite dans son traité sur l’Immortalité des Âmes de la théologie platonicienne. Selon lui l’Âme une fois qu’elle s’est dévêtue de son âme corporelle, s’élève et devient capable de gouverner les 4 éléments de l’Univers. Cette âme libre et puissante Ficin la compare au Fils de Dieu et la qualifie d’Âme du Monde.

Marsile Ficin cherche à opérer la synthèse du Christianisme, de la Théologie de l’Antiquité et de l’Astrologie

Marsile Ficin cherche à opérer la synthèse du Christianisme, de la Théologie de l’Antiquité et de l’Astrologie

Au château des Sforza, a été retrouvé un jeu imaginé par un moine franciscain, datant de 1515 pour enseigner les institutions de justinien aux étudiants de droit. Les cartes présentes des objets et chaque objet présente des inscriptions qui résument un alinéa. L’étudiant doit tirer une carte au hasard et réciter l’alinéa qui se présente à lui.

Tarot pédagogique justinien

Tarot pédagogique justinien

Au Musée des Cartes à Issy les Moulineaux en France, un historien des jeux nous fait part de l’acquisition sur le marché de l’art, il y a une vingtaine d’années, d’une carte daté vers 1455 représentant un chariot. Son style est princier avec deux enluminures en feuilles dorées.
La composition graphique est la même que la lame VII » le chariot » du Tarot de Marseille.
Elle est séparée de deux parties égales. Nous la retrouvons également sur « Le Char du Triomphe » esquisse du dessin vénitien Bellini datant de 1441.

Le Chariot vers 1450 au Musée des Cartes à Issy les Moulineaux

Le Chariot vers 1450 au Musée des Cartes à Issy les Moulineaux

Le Char du Triomphe et le Char du Tarot Actuel

Le Char du Triomphe et le Char du Tarot Actuel

Le Char de la Foi gravé en 1460

Le Char de la Foi gravé en 1460

Mon point de vue personnelle sur Le Chariot : j’ai l’impression que ce sont deux cartes en une, deux univers opposés mais complémentaires. En haut la famille royale avec enfant, clergé et serviteurs , et en bas le monde agricole ou encore en haut la ville et en bas la campagne.

Même si l’idée de départ concorde, il y a quand même des discordances sur le chemin à prendre des chevaux.
Sur la carte du Tarot actuelle les chevaux tournent leur tête du même côté droit même si les jambes prennent deux directions opposées.
Sur l’ancienne carte, les chevaux sont centrés vers l’intérieur ainsi que leur cavalier comme s’ils se concertent.
Sur le « Char de la Foi » gravé à Florence en 1460, les chevaux nous proposent deux chemins opposés et en haut des anges inquiets qui supplient la dame de ne pas s’égarer.
Là encore, j’ai l’impression que le haut désigne le Ciel et le bas la Terre. Deux univers qu’on a superposé.

Dans la seconde moitié du XVème siècle on retrouve à Florence, ce même jeune homme et le char :
dans l’église qui domine la cité sur le tombeau du cardinal ;

LE CHAR SUR LE TOMBEAU DU CARDINAL A FLORENCE

au musée nationale du Barcello, consacrée à Donatello. Il apparaît sur le buste du jeune homme, dans l’ovale du médaillon.

Photo le Char sur le buste de Donatello

Photo le Char sur le buste de Donatello

A la bibliothèque Florentine, un historien-philosophe explique que l’inspiration du Char tient de l’image faite par le père fondateur de la pensée occidentale, Platon à Athènes, au IVème siècle avant Jésus-Christ.

L’Âme y est décrite comme un char ailé dirigé par un conducteur et tiré par deux chevaux ; l’un qui élève vers le haut et l’autre qui entraîne vers le bas et c’est à nous de faire prévaloir le guide rationnel sur le monde des passions qui nous emporte.

Dans son œuvre « le dialogue du Phèdre », il cite :
« des deux chevaux l’un est bon, l’autre n’est pas ».

Effectivement, nous retrouvons sur la carte du Tarot actuelle « Le Chariot » des disparités entre les deux chevaux fidèles au dialogue de Platon.

Platon écrit : « le premier tient la meilleure place il est droit. Il a les formes bien dégagées et son regard se porte dans la même direction. Il est bien proportionné, ses oreilles sont droites. Le second au contraire est de travers, épais de forme grossière, la tête massive, le court, la face plate, le teint terne, les yeux glauques et baignés de sang, les oreilles velues et sourd. A gauche, le cheval tourne la tête perpendiculairement au sens de la marche comme un animal rétif, l’un de ses yeux sont fermés ».

Le description des deux chevaux se retrouvent, identiquement à l’arcane du Tarot actuel de Marseille.

Marsile FICIN rajoute des détails. Il écrit que la tête du conducteur est à la fois une et dédoublée. Dans l’arcane du « Chariot », on remarque deux masques sur ses épaules, dans le prolongement de la tête comme si celle-ci est dédoublée.

Photo le Chariot et ses deux masques

Photo le Chariot et ses deux masques

Personnellement, elle me démontre à gauche un visage masculin, barbu et à droite un visage féminin. Ce dédoublement est le côté féminin et masculin. Nous sommes un peu des deux.

Ficin rajoute que les chevaux sont liés ensemble pour l’éternité. Dans le Chariot les deux chevaux de l’attelage ne possèdent pas d’arrière train et semblent ainsi soudés comme s’il s’agissait de frère siamois.

Elle confirme que le masculin et le féminin font partis de nous.

Un dessin du maître Sandro Boticelli « Le Diable » est conservé à Berlin.

DESSIN DE DONATELLO CONSERVE AU MUSEE DE BERLIN

Dessin de Sandro Boticelli « Le Diable » conservé au musée de Berlin

Il a des caractéristiques commun avec l’arcane XV du Diable du Tarot de Marseille :
les jambes légèrement écartées ;
les pieds griffus ;
les cornes sur la tête ;
le strabisme convergent
les ailes chauffe-souris
mais surtout les attributs du Diable qui se trouve au centre de l’image.
Le dessin de Boticelli est une illustration pour la Divine Comédie de Dante.
Dans ce poème à trois volets, Dante a raconté son voyage initiatique sur la conduite du poète latin Virgile, à travers l’enfer, le purgatoire et le paradis. Dante et Virgile ont traversé les cercles successifs de l’enfer.
Il se retrouve au centre de la Terre face à Lucifer. Boticelli place le sexe au centre de la Terre c’est pour souligner le lien qui existe entre le sexualité et la damnation. C’est un point qu’il faut dépasser pour rejoindre le Paradis.

Voyage Initiatique de Dante

Voyage Initiatique de Dante

Dante est très inquiet.

Photo Dante n’en mène pas large

Photo Dante n’en mène pas large

Virgile le poète rassure Dante

Virgile prend Dante sur son dos

Ils continuent la tête en bas. Une fois passée le centre de la Terre, la gravité s’inverse

Et la descente se transforme en Ascension

Le mythe de la caverne de Platon met en scène des prisonniers ligotés qui ne voient le monde qu’à travers des ombres déformées et qui prennent ces projections confuses pour la réalité.
Ce récit est généralement interprété comme une représentation du caractère illusoire de la perception par les sens.

Marsile Ficin lui rajoute des visions Chrétiennes de l’enfer, influencé par son époque, au mythe de la caverne.


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Dans l’interprétation du Tarot : Le Diable est une personne qui simule, vous berce d’illusion. Elle est attachée au monde terrestre, à l’argent.
L’interprétation du Diable se rapporte bien à l’image philosophique de Ficin et de Platon.

Ficin écrit que les prisonniers ont les mains attachés dans le dos, et qu’une torche est allumée derrière le dos.
Ce n’est pas dans le texte de Platon mais c’est bien représenté sur la lame du Tarot « le Diable ».

A la bibliothèque de l’Arsenale à Paris il y a la 1ère diffusion des commentaires de la divine comédie publié en 1481 par un ami de Marsile Ficin.
Pour Ficin, l’enfer c’est un état de l’âme après la mort, une prison psychique dans laquelle le damné est condamné à vivre éternellement parmi les illusions auxquelles son âme s’est adonnée pendant son existence terrestre.

SYNTHESE DE LA PENSEE PHILOSOPHIQUE, ASTROLOGIQUE, ET RELIGIEUSE DE MARSILE FICIN

Dans la première colonne, c’est Jupiter qui gouverne « l’Ame du Monde ». La première ligne c’est le céleste avec le Monde. La deuxième ligne c’est l’intermédiaire avec la Tempérance. La troisième ligne c’est le Terrestre avec le Chariot.

Dans la deuxième colonne, c’est Mars qui gouverne « Masculine et Violente ». La première ligne céleste c’est le Pape. La deuxième l’intermédiaire c’est la Roue de la Fortune. La troisième terrestre c’est le Diable.

Dans la troisième colonne, c’est Vénus qui gouverne « Féminine et Amoureuse ». La première ligne céleste c’est la Papesse. La deuxième ligne intermédiaire c’est L’Etoile. La troisième ligne Terrestre c’est L’Amoureux.

Dans la quatrième colonne, c’est Le Soleil (le Jour) qui gouverne « Soleil-Féminin-Action ». La première ligne c’est l’Impératrice. La deuxième ligne c’est Le Soleil. La troisième ligne c’est La Force.

Dans la cinquième colonne, c’est La Lune (la nuit) qui gouverne « masculin, contemplation, nuit). La première ligne c’est L’Empereur. La deuxième ligne c’est La Lune. La troisième ligne c’est L’Hermite.

Dans la sixième colonne, c’est Mercure qui gouverne « persuasion, trahison, confusion ». Dans la première ligne c’est Le Bateleur. Dans la deuxième ligne c’est Le Pendu. Dans la troisième ligne c’est La Maison Dieu.

Dans la septième colonne, c’est Saturne qui gouverne « justice, divin, fin ». Dans la première ligne c’est La Justice. Dans la deuxième ligne c’est Le Jugement. Dans la troisième ligne c’est La Fin.

Personnellement : Avec ce tableau de Marsile Ficin je vois bien la combinaison entre l’Astrologie et le Tarot.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Merci à ARTE, à Christophe Poncet pour ce documentaire très enrichissant que vous pouvez retrouver sur ce lien.


A propos de ALTURAYYA - Chantal Panas

J’affine mes connaissances au travers de supports écrits, réalisés en films ou en livres : récits documentaires ou fictifs, biographies, divertissements…

De nature éclectique, j’aime voyager par l’esprit, à destination de contrées proches et lointaines, présentes ou passées, qui me permettent de mieux appréhender l’Homme et le fil de son Histoire (culture, éducation, épreuves…)

J’ai hérité d'une forte mémoire auditive qui m’aide considérablement à trouver rapidement l'essence du message que l’auteur a voulu nous transmettre.

J’aime faire des découvertes et rencontres (avant-premières, masterclass) qui me permettent d'affûter mon esprit d’analyse ou mon imaginaire. Je suis ouverte au monde.

Mon but c’est de pouvoir me réaliser dans l’écriture, en complément de mon travail de cuisinière (je me passionne pour l'art culinaire). J'ai également une expérience de 8 années comme auxiliaire de vie auprès de personnes atteintes de troubles mnésiques, AVC et Alzheimer.

Vous pouvez m'écrire sur chantal@reves-connectes.com et me suivre sur mon blog alturayya.reves-connectes.com


2 commentaires sur ““Les mystères du Tarot de Marseille” sur ARTE. Florence, le berceau du Tarot de Marseille à l’époque des Médicis.

  • Jacobs Alain

    Bonjour!

    Je tiens un blog consacré aux Tarots: Le Grimoire de Mnémosyne.
    J’y propose des interviews d’intervenants divers (tarologues, mentalistes, historiens,…) afin d’y exposer aux lecteurs leurs point de vue personnels sur le Tarot.

    J’ai eu la chance, pour mon dernier entretien, d’interviewer Christophe Poncet et de revenir et sur son travail et sur le reportage dont vous faites écho sur cette page.
    Pour celles et ceux que ça intéresserait, notre entretien est à lire, ici:
    https://legrimoiredemnemosyne.wordpress.com/category/christophe-poncet-et-les-mysteres-du-tarot-de-marseille/

    Merci!

  • abctarot

    Bonjour
    Sinon j’adore votre blog papacitoyen ! je passe régulièrement dessus alors je me suis dis que c’est l’occassion de laisser un message d’encouragement.
    Je suis moi même une passionnée par le tarot et j’ai commencé un blog :  http://abc-tarot.fr  A bientot !

Les commentaires sont fermés.