Le Festival Halloween 2012 à Disneyland Paris (2/3): Bilan très mitigé pour l’expérience Terrorific Night des Walt Disney Studios 2


Comme prévu nous avons répondu présent à la Terrorific Night organisée aux Walt Disney Studios par Disneyland Paris. Bien que cela soit déjà la 4ème édition, c’est une première pour nous. Nous avons opté pour la seconde soirée, celle du Samedi 27 Octobre 2012. Voici donc la chronique d’un évènement qui devait s’annoncer terriblement effrayant.

Avant d’aller plus loin : 

Terrorific-Night---0372

Le programme est “passé” avant l’entrée au petit bonheur la chance

La pluie qui devenait menaçante juste avant l’ouverture des portes a été clémente, mais le froid lui ne se faisait pas oublier. Par chance je trouve que les basses températures font partis de sensations qui sont associées aux esprits et à la terreur.

Un soin tout particulier a été porté sur les programmes, avec une feuille calque transparente sur la page de garde afin de cacher le “Château d’Eau-reilles” en évoquant la brume et les fumigènes. On découvre alors un plan avec des zones du parc Walt Disney Studios renommés pour coller à l’histoire qui nous est proposée.

Nous avons trouvés cependant très surprenante la façon dont ces programmes ont été distribués, presque lancés juste devant l’entrée alors qu’habituellement un présentoir permet de les prendre. Etait ce pour limiter le nombre d’exemplaires que chacun prendrait ? Dans ce cas autant les distribuer après l’entrée juste avant d’entrer dans Studio 1 ou plutôt devrais-je dire “Darkness Boulevard”.


Terrorific-Night---0392

Le Cavalier sans tête reste une excellente idée

Le Parc Walt Disney Studios se prête très bien, malgré lui, au thème des Terrorific Night que j’ai toujours considéré comme étant une excellente idée. Pourquoi malgré lui ? Parce qu’il a par endroit un aspect plus proche de zones industrielles que d’un parc Disney. C’est aussi pour cela que beaucoup espèrent une re-thématisation prochaine. Et puis pour une fois qu’il s’y passe quelque chose “de nuit” dans ce parc qui ferme parfois à 18 heures…

Je dois vous avouer un paradoxe, peut être partagé par de nombreux amateurs de films d’horreurs : ils m’angoissent ! Les films que je préfère sont ceux de Hideo Nakata comme Ring par exemple. Je craignais donc plutôt que la “terreur” proposée par cette soirée soit trop forte, et j’ai malheureusement été très déçu… du contraire ! Le marketing autour de cette soirée a donc probablement découragé des visiteurs qui auraient pu venir, et a attiré des amateurs de sensations fortes qui n’en ont pas eu pour leurs frais.

Si la thématisation au niveau lumières et musique a été plutôt réussie avec une dominante rouge ou bleu par endroit et de nombreux fumigènes, et que les comédiens étaient brillamment maquillés, ces derniers étaient trop peu nombreux par rapport au nombre de visiteurs. Quant aux files d’attentes, comme elles ne sont pas du tout dans l’ambiance mis à part peut être pour Rock’n Roller Coaster, y rester pendant 1 heure casse toute la dynamique.

Terrorific-Night---0398

CinéMagique avec un nouveau film. Principale nouveauté de cette édition.

Le temps fort de la soirée devait être la grande nouveauté présentée à Cinémagique, une salle où vous pouvez voir habituellement un film sur le cinéma avec un personnage qui passe de la salle au film à l’aide de quelques effets spéciaux. La salle est donc équipée et je fondais donc de grands espoirs dans ce court métrage réalisé par Maxime Chattam pour une utilisation au sein de cette Terrorific Night. Lorsque l’on est arrivé nous avons vu des places réservées disséminées dans la salle et nous nous sommes dit que des acteurs allaient y prendre place. L’auteur était présent à quelques rangées de nous.

Le film démarrait bien avec une histoire qui se déroule au sein de la régie des Walt Disney Studios. D’ici les personnages peuvent voir tout ce qu’il se passe dans le parc. Ils constatent que des évènements mystérieux se déroulent notamment au sein de Cinémagique. Est-ce que fêter ainsi les Terrorific Night dans un lieu construit pour célébrer les énergies positives ne va pas engendrer quelques évènements paranormaux ? Sans grande surprise ils y vont les uns après les autres, mais le suspense monte bien. Le fan est d’ailleurs comblé de voir un peu des “backstages” (coulisses).

Mais la fin venue patatra ! Pas de zombie dans la salle, pas d’explosion… Bref  l’attraction pourtant bien équipée a été complètement sous-exploitée ! Grande déception donc. Faut il rappeler à l’auteur la trame de Ring où Sadako sort des écrans de télévisions pour prendre l’âme de ceux qui ont regardé sa vidéo ? Voilà le genre d’interactions et d’idées lumineuses que l’on aurait pu en attendre.

Après le film nous avons pu arpenter à nouveau les rues du parc, voir un Buzz l’Eclair inédit noyé dans les fumigènes, et tenter Studio Tram Tour qui nous semblait aussi avoir un excellent potentiel. Cette attraction que l’on fuit habituellement pour son manque d’intérêt et ses pannes à répétition, pouvait offrir un parcours effrayant. Là encore énorme déception. Un parcours certes où il se passe encore moins de choses qu’habituellement, à part la publicité Allociné que l’on ne peut pas rater, et où après une heure d’attente les visiteurs se sont demandés si on ne s’était pas un peu fichu d’eux. Heureusement le cast member au départ était vraiment dans son rôle, et les deux scènes bien jouées, mais était ce suffisant ? Evidemment non. Loin de là.

Niveau attractions, Crush’s Coaster permettait de voir l’ensemble  du parcours, ce que je ne regrette pas d’avoir fait, car c’est tout d’un coup plus impressionnant ! Comme quoi ce que l’on voit joue vraiment un rôle très important dans les sensations dans un “coaster”. Bien sûr je préfère la version originale, mais c’était à faire. Rock’n Roller Coaster était aussi sympathique avec une scénarisation “police scientifique”. Là aussi il me semble que le parcours était visible. A noter également que Doofenschmirtz de Phinéas et Ferb était présent à la place du Génie, pour une fois que Disney Channel reprend la place qui lui est due au sein de ce parc ne nous en plaignons pas.

Pour terminer la soirée une bonne surprise : la Station-Service – au niveau de la file d’attente de “Moteurs Actions” qui, bien que trop courte, était peut être la zone la plus angoissante car plongée dans le noir. Comme elle était reculée il est possible que beaucoup soient passés à côté.

La soirée, comme Halloween, se terminant à 1H et le dernier RER étant programmé à 0H20 on se rend compte d’un petit problème. C’est un peu frustrant de partir avant la fin pour éviter de faire le trajet en Noctilien.

Est ce que la soirée valait les 30 euros ? Pour le francilien qui se déplaçait entre amis peut être, car même si la soirée était loin d’être parfaite c’était pour lui l’occasion de faire quelques attractions. Mais en y réfléchissant 30 euros c’est aussi le prix d’un billet 1 jour 2 parcs quand on s’y prend bien. Quant aux passeport annuels comme nous, déjà habitués au parc, l’intérêt est encore moindre et avoir baissé notre réduction de 50% à 30% est un petit profit fort mal apprécié des “Dream” (catégorie la plus élevée aujourd’hui). Au contraire il aurait sans doute fallu ajouter une soirée supplémentaire et la consacrer aux passeports annuels avec un tarif raisonnable et une offre d’hébergement imbattable. Car après tout la Terrorific Night est aussi un évènement attendu par les fans.

A noter aussi que les partenariats, fortement mis en avant, avec NRJ, Fnac et Allociné, représentent quelques revenus pour Euro Disney. Cela m’a un peu agacé vu le prix du billet d’entrée.


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

En bref une soirée qu’il fallait faire pour savoir ce qu’était une Terrorific Night, mais dont on aurait pu attendre bien plus de Disney, surtout pour une 4ème édition.

La prochaine soirée Disney, alors que les Pas si Trouilles / Not so Scary ont été annulées cette année, est celle d’Halloween. Curieusement alors que toutes les places ont été vendues pour les Terrorific Night (mais à un rythme assez lent visiblement), il y avait encore des publicité pour l’évènement du 31 Octobre … ce qui est plutôt inquiétant. Soit elle n’a pas de succès, soit ils souhaitent remplir le parc plus que de raison, et donc par conséquent réduire la qualité de notre expérience. S’agissant d’un évènement familial nous en attendons beaucoup, j’espère que Disney ne nous décevra pas !

Et vous qu’en pensez-vous ? 

Voir toutes les photos


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.


2 commentaires sur “Le Festival Halloween 2012 à Disneyland Paris (2/3): Bilan très mitigé pour l’expérience Terrorific Night des Walt Disney Studios

  • Sonia Laurent

    Je ne peux qu’être d’accord avec les éléments soulignés. J’attendais beaucoup de cette soirée à l’ambiance annoncée effrayante et en ressort un petit peu déçue, notamment par le manque d’acteurs proportionnellement au nombre de guests, ce qui ralenti le rythme de la soirée.

    En revanche, j’ai été agréablement surprise par la Tour de la Terreur où la file était cette fois ci très animée: chanteuse lyrique-zombie et sa partenaire pour accompagner les Cast Members qui étaient particulièrement maquillés pour l’occasion.
    Avant d’accéder aux ascenseurs, on retrouvait également un acteur qui prenait un plaisir machiavélique à poursuivre les guests dans sa tenue d’agent de maintenance ensanglanté.
    On aurait donc pu espérer les même animations aux autres attractions, Studio Tram Tour principalement – puisque c’est ce qui m’a le plus déçue.

    J’ai beaucoup apprécié le côté police scientifique de Rock’n’roller coaster avec la possibilité de voir les rails et le circuit, appui supplémentaire aux sensations (de même pour Crush).

    Bref, bilan modéré pour cette soirée à laquelle j’assisterais malgré tout volontiers l’année prochaine pour constater les changements éventuels…

Les commentaires sont fermés.