Mai-HiME


Mhime

Mai est une jeune fille qui s’occupe seule de son jeune frère Takumi atteint d’une maladie cardiaque. Elle décide avec son frère de déménager et se s’inscrire à l’École Fuuka car intéressée par la bourse qu’on leur offre pour y étudier… bourse plus que bienvenue pour l’aider à couvrir les frais médicaux de Takumi.

Ce qu’elle ignore c’est que Fuuka est un établissement scolaire particulier en proie à des attaques de mystérieuses créatures, les Orphans. Les seules personnes aptes à les combattre sont des jeunes filles au pouvoir particulier, les HiME (Hight Materialised Equiment).


Mai va vite se rendre compte qu’elle aussi est l’une de ces jeunes filles et, pour protéger son jeune frère, elle accepte de prendre part au combat.

Quelques unes des bestioles que l’on appelle "Child"

Quelques unes des bestioles que l’on appelle “Child”

Annoncée par le studio Sunrise voici un an, la série Mai HiME s’est présentée en Octobre comme étant l’un des « blockbusters » de la fin d’année 2004. Sunrise et la célèbre société de produits dérivés Bandai n’ont pas attendu la veille de la diffusion de leur série pour en faire la promotion, commencée presque 6 mois auparavant.

Série de 26 épisodes orientée comme ses nombreuses promos l’annonçaient « Action – Romance ». Mai HiME mêle l’humour au drame, la romance au fantastique, les pantsu au… à la religion ? Pas mal d’ingrédients classiques que l’on retrouve dans presque toutes les séries animées y sont.

Côté réalisation Sunrise nous prouve une fois de plus qu’il est possible de fournir une animation de très grande qualité sans faire appel aux procédés d’animation numériques. Les mouvements fluides et dynamiques des Child en sont un parfait exemple.

La bande son de Mai HiME a été confiée à une personne que nous connaissons très bien ici, Yuki Kajiura. Il faut avouer que ce qu’elle a composé pour Mai HiME reste bien en dessous de ce qu’elle a offert l’an dernier (Petite Cosette, Xenosaga II, Madlax). Les influences de ses anciens travaux sautent aux oreilles, Mezame qui rappelle la célèbrissime Salva Nos, en est l’exemple le plus flagrant. Le tout colle tout de même très bien aux images et réussit à mettre en relief la série. A l’écoute chacun des deux OSTs a ses bonnes pistes et ses moins bonnes.


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Voilà qui achève mon court article de présentation. Un article plus détaillé viendra… “bientôt” :p