Compilation “Monsieur avant-premières” à l’UGC Ciné Cité. Et sur Et Dieu Créa Léa de septembre 2003 à avril 2005.


Aujourd’hui, même si j’en parle encore très régulièrement, je ne suis pas considéré comme étant un “blogueur ciné”. Mais fut un temps, j’allais toutes les semaines, comme un rituel, à l’UGC Ciné Cité (souvent Les Halles mais parfois aussi Bercy) pour assister à des avant-premières, régulièrement proposées avec les équipes des différents films présentés.

Ce qui est sûr c’est que je voyais bien plus de création française qu’aujourd’hui… Je m’amuse aussi de voir certains commentaires sur des films dont je me souviens à peine (ou pas du tout !), c’est l’enthousiasme 🙂

Quant aux photos prises avec mon premier numérique, un Olympus Camedia C-1 avec (tenez vous bien) un capteur de 1,3 millions de pixels et 8 Mo de mémoire … j’ai fait ce que j’ai pu avec le matériel de l’époque 🙂

Il ne le sait sans doute pas, mais la personne la plus présente sur ces photos est Monsieur Antoine Cabot, directeur de l’UGC Ciné Cité Les Halles que l’on appelait… Monsieur Avant-premières !


Dédales / Sylvie Testud

mardi 16 septembre 2003

Sylvie Testud m’a encore émerveillé^^

Arrêtez donc de regarder T3 en boucle et courez voir “Dédales” un film où Sylvie Testud interprète une schizophrène serial killer à 7 personnalités. Un peu de polar, un peu de mythologie et beaucoup de psychologie et vous avez ce film qui vaut le détour.

En passant un livre qui vient de sortir et écrit par la même Sylvie Testud certainement en même temps que le tournage sur des scènes de sa vie quotidienne. A mourir de rire et très touchant. Ça s’appelle “Il n’y a pas beaucoup d’étoiles ce soir”.


Jeux d’enfants^^

jeudi 18 septembre 2003

Je suis gâté, je suis gâté 🙂 Après Sylvie Testud et Dédales voilà que sort Jeux d’enfants avec Marion Cotillard^^ Comédie romantique originale de Yann Samuell, un bon casting (Guillaume Canet, Marion Cotillard donc^^), un bon scénario et une bande son intéressante (dont la version de “La vie en rose” par Zazie) et vous avez votre divertissement qui surclasse tout ses collègues américains qui devraient en prendre de la graine.


Belle découverte : Good bye Lenin

samedi 27 septembre 2003

Un petit film allemand bien sympa à aller voir “Good bye Lenin” raconte l’histoire d’une famille dont la mère tombe dans le coma juste avant la chute du mur de Berlin et se réveille 8 mois plus tard… Drôle, touchant, historique quant aux faits qu’il relate servi par une musique de Yann Thiersen à la hauteur comme d’habitude (un petit air d’Amélie Poulain bien agréable)


Janis & John

mercredi 22 octobre 2003

Il va vraiment falloir que je fasse une section entièrement dédiée au cinéma si cela continue^^
Janis & John est un film drôle et très touchant de Samuel Benchetrit avec François Cluzet, Christophe Lambert, Sergi Lopez, Jean-Louis et surtout Marie Trintignant.
Le contexte de la disparition de la comédienne le rend doublement chargé en émotion. Le grand public se rendra certainement compte avec ce film que l’on a perdu une grande actrice.
Elle campe ici le rôle d’une femme qui se libère en interprétant pour une escroquerie le rôle de Janis Joplin.
Pour en savoir plus vous pouvez aller lire la critique d’Allociné mais je vous conseille d’y aller vierge de tout a priori (tant que possible). Vous ne serez pas déçu.


Elephant, Anything else, Matrix Revolutions…
vendredi 7 novembre 2003

Elephant Film américain (2003). Drame. Durée : 1h 21mn. Palme d’or à Cannes, Elephant revisite le drame de Columbine d’un point de vue tout à fait saisissant. Autant Michael Moore (Bowling for Columbine) traitait les faits avec exactitude en se plaçant du coté du documentaire, autant Gus Van Sant joue avec nos émotions. Suivez grâce à ce film le quotidien de plusieurs jeunes gens troublés par leurs affaires de familles, de coeurs, d’anorexie et leurs complexes avant d’assister à l’irréparable, la folie qui sera commise par deux d’entre eux…

Anything Else Film américain (2002). Comédie. Durée : 1h 48mn. Woody Allen nous revient cette année encore avec une comédie qui ne déboussolera pas les fans du genre. S’entourant de la sublime Christina Ricci (Sleepy Hollow, The man who cried), et de Jason Biggs (American Pie), Woody Allen nous dépeint le quotidien de ce couple surprenant. Les bourgeois bohèmes en auront pour leur grade, mais tous le monde s’amusera sur ces scènes cocasses et ces dialogues dignes de Mr Allen.

Matrix REVOLUTIONS Film américain (2002). Science fiction, Action. Durée : 2h 08mn. Fin de la trilogie Matrix. Neo, Trinity et Morpheus parviendront ils à sauver Zion des sentinelles ? Difficile de parler de ce troisième opus des frères Wachowski sans spoiler. Cela dit, de mon point de vue, ce film est digne des grands blockbusters américains mais dénature un peu le génial Matrix, et l’époustouflant Matrix Reloaded. Cela dit dans l’ensemble, cette trilogie s’annonce comme celle d’une génération comme nos parents ont pu avoir Star Wars… Un petit mot également sur la BO qui mis à part la piste de fin (Navras) est assez décevante. Pas de Rob Dougan 🙁 A quand la suite ?


Zatoichi
mardi 11 novembre 2003

Zatoichi Film japonais (2003). Aventure, Action. Durée : 1h 56mn.

Kitano ! (Aniki mon frere, Sonatine, Dolls) Comment rater l’un de ses nouveaux films. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je suis allé voir ce Zatoichi (à défaut d’avoir su à temps qu’il le présentait à la Fnac Saint Lazare : la Haine !) Ce film raconte donc l’histoire de Zatoichi, un masseur aveugle et nomade qui s’avère être un combattant exceptionnel.

Ce film est d’avantage une commande qu’un désir de Kitano lui même qui ne désirait pas au départ interpréter le rôle titre. Pourtant belle réussite, son interprétation donne de l’ampleur au film, qui oscille entre combats et humour décalé. Quelques scènes doublée par une musique sur mesure de Keiichi Suzuki sont fort sympathiques.

En bref, Zatoichi est un bon film de Kitano, certainement pas le meilleur, ni le plus beau mais un nouvel ovni qui vous permettra de passer un excellent moment !


I AM SAM, love is all you need
lundi 9 février 2004

Alors que j’attends un coup de téléphone important et que je tente d’oublier mes préoccupations quotidiennes, j’ai eu la bonne idée de voir deux films qui curieusement ont un point commun… Pardon deux points communs. Le premier Sean Penn, formidable acteur, le second leur qualité : ils sont excellents et émotionnellement très chargés. Deux films qui valent les Oscar et les Golden Globes d’un Matrix ou d’un Seigneur des anneaux (enfin moi ce que j’en dis), ne serait ce que pour m’avoir arraché quelques larmes…

–  Sam, je suis Sam (I am Sam)
Film américain (2001). Drame. Durée : 2h 07mn.
Avec Sean Penn, Michelle Pfeiffer
Réalisé par Jessie Nelson

Ce film raconte l’histoire de Lucy une petite fille dont le seul parent qu’elle ai est Sam, son père. Sam est déficient mentalement, mais aime sa fille plus que tout. C’est alors que Lucy s’apprête à fêter ses 7 ans, que les services sociaux décident de placer la jeune fille…

Rien que par le thème même du film vous avez compris que vous pouvez sortir les mouchoirs, mais ajoutez à cela la fabuleuse interprétation de Sam par Sean Penn, ainsi qu’une OST très jolie et vous avez là un film magnifique.

–  21 grammes
Film américain (2002). Drame. Durée : 2h 04mn. Interdit aux moins de 12 ans
Avec Sean Penn, Benicio Del Toro, Naomi Watts, Charlotte Gainsbourg
Réalisé par Alejandro González Inárritu

21 grammes raconte le destin croisé entre plusieurs couples frappés par un drame qui vient bouleverser leur vie.

Difficile d’en dire beaucoup plus sur le scénario car sa réalisation repose sur la découverte de ses interactions. Ce que je peux simplement en dire c’est que nous sommes en présence d’un film bouleversant, fort bien réalisé, avec des acteurs de talent comme Sean Peen, Naomi Watts (la jolie blonde de Mulholland drive), et Charlotte Gainsbourg.

21 grammes sur Allocine
Site officiel

Alors pourquoi est ce que je parle de ces deux films qui n’ont rien à voir avec la culture asiatique ?
–  Parce que je fais ce que je veux 🙂
–  Et surtout parce qu’ils m’ont beaucoup émus, et que j’aimerais beaucoup que vous puissiez les voir, peut-être un soir où il n’y a pas le Bachelor à la TV.

Préparez vos mouchoirs et appuyez sur PLAY 🙂


La Passion du Christ
mercredi 7 avril 2004

Eh oui je ne résiste pas à l’envie de vous parler de ce film… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il m’a arraché des larmes, qu’il m’a bouleversé, et qu’il m’a fait m’interroger sur ce que je venais de voir… En bref il entrait directement dans une catégorie de films “remuants” qui ont de l’intérêt ne serait ce que dans le fait qu’ils nous bousculent. Et être bousculé, parfois ça fait du bien.

Autant vous le dire tout de suite, pour moi Jésus fut un prophète, un homme politique, un homme de cœur, un homme qui a inscrit son nom dans l’Histoire de l’Homme. Mais je ne suis pas particulièrement croyant, encore moins pratiquant.
Et la particularité de ce film est justement de nous montrer la cruauté avec laquelle on a torturé puis crucifié cet homme qui n’a eu de tort que de prononcer des paroles d’amour. Et ce film, croyez moi, je suis heureux de l’avoir vu seul, sans ma petite amie, sans une personne qui puisse être choquée par la violence et la cruauté de certaines séquences. Mais si elles sont ainsi, c’est simplement parce qu’elles respectent ce qu’était ce genre de tortures à cette époque… Et cela fait réfléchir
Voir Jésus s’affaisser sous les coups de fouets, sa peau meurtrie, arrachée, ensanglantée, trouée alors que ses bourreaux rigolent ou en rajoutent… Le voir prononcer des mots de pardon, voir sa mère, Marie, et Marie Madeleine, le pleurer impuissantes… C’est tellement beau et triste (pathétique même pour le genre humain) que je n’ai pu m’empêcher de verser quelques larmes… Et je ne fus pas le seul dans la salle semble-t-il…
En bref Mel Gibson signe là un film fort, qui fait parler de lui certes, mais qui a le mérite d’exister. Son parti prix de garder l’araméen et et le latin pour les dialogues est d’ailleurs tout à fait a propos.
Enfin les musiques (de John Debney) collent parfaitement aux images, ce qui ne gâche rien.
A VOIR DONC, mais à déconseiller aux âmes sensibles…



Saint Ange !!!
mercredi 23 juin 2004

Comme vous le savez sans doute j’adore les films fantastiques, suffit de voir les quelques articles (trop peu manque de temps) que j’ai rédigé sur le cinéma pour s’en rendre compte. Hier soir j’ai trainé Nathalie pour aller voir “Saint Ange” le premier film de Pascal Laugier en présence du même réalisateur et de l’équipe du film (entendez par là les superbes Lou Douillon et Virginie Ledoyen). Je ne sais pas si l’un des producteurs Christophe Gans était présent, dommage j’aurais aimé voir le réalisateur de Crying Freeman…

Je ne veux ni vous révéler l’intrigue, ni vous spoiler sur ce film. Sachez simplement que c’est l’histoire d’Anna qui arrive dans un orphelinat quelques années après la fin de la dernière guerre, et que cet orphelinat possède quelques atouts qui l’inquiètent quelque peu…

Saint Ange AVP

Saint Ange

Parlons du film en lui-même. Tout de suite on sent l’inspiration de l’auteur/réalisateur, on sent qu’il aime les films de genre et qu’il a voulu donner ici le meilleur de lui-même. Les plans sont beaux, l’histoire intéressante (vous me direz tout de même ce que vous avez pensé de la fin… seul bémol à mon goût), et la musique signée Joseph LoDuca bien qu’inégale nous offre quelques grands moments de plaisir notamment grâce à un thème chanté de belle facture.

Malheureusement le film n’atteint pas la perfection d’un Dark Water, encore moins d’un Shining mais… mais ce film remplit très bien son office il nous fait trembler sur notre fauteuil. En plus pour un premier film, il faut avouer que c’est très prometteur, et personnellement j’espère bien voir Pascal Laugier nous réaliser d’autres perles du genre.

Film français (2003). Fantastique. Durée : 1h 38mn. Date de sortie : 23 Juin 2004


Cause Toujours !
mercredi 28 juillet 2004

Souvenez vous de ce petit mot écrit sous l’impulsion à Sylvie Testud, de cette nouvelle adressée dans la foulée (que les habitués de ce site ont pu lire si si elle est là^^), et de cette réponse si charmante que j’ai reçue. Sur ce petit mot Mademoiselle Testud nous parlait de son occupation du moment, Cause Toujours, la dernière fantaisie de Jeanne Labrune.

C’est avec un plaisir non dissimulé que je suis allé voir en bonne compagnie, ce film tout d’abord en heureuse surprise du Label UGC il y a un mois, et hier soir en Avant Première avec l’équipe du film (entendez par là Jean-Pierre Daroussin aussi drôle que dans ses films, Jeanne Labrune bien sûr venue défendre son film et Richard Debuisne qui nous a accordé un petit autographe. Eh oui pas de Sylvie Testud encore moins de Victoria Abril bref… dommage !!! Par contre un invité surprise était dans la salle… Dominique Besnehard ^__^ ).

Cause toujours

Cause toujours

Bref, parlons peu, parlons bien. Jeanne Labrune m’avait déjà étonnée dans “C’est le bouquet” et sa délicieuse histoire de “protège protège slip”, Cause Toujours m’a tout autant plu. J’entends par là que le terme fantaisie sied bien à ce film qui alterne bons sentiments et bons mots. Le scénario est sympathique (film, sur le soupçon et son contraire : la confiance), suivi surtout par un casting impérial. A découvrir donc si vous désirez passer un bon moment.


Nos amis les flics…
lundi 2 août 2004

Ce soir Nathalie et moi sommes allés voir en avant première et en présence de l’équipe du film “Nos amis les flics” la dernière comédie qui va certainement faire un malheur dans les salles. Pour résumer une bande de caïds interprétés par Frédéric Diefenthal, Armelle Deutsch, Atmen Kélif, François Levantal et Christophe Alévêque pour ne citer qu’eux, sont décidés à braquer une musée… Mais cela tourne mal et les voilà qui prennent la place de la police…
Nos amis les flics AVP
Cette comédie de Bob Swaim (La Balance) mets également en scène les excellents Lorent Deutsch et Daniel Auteuil (non excellent n’est pas suffisant… Daniel Auteuil étant certainement l’un des plus talentueux de tous nos acteurs… voyez “L’Adversaire” de Nicole Garcia pour vous en convaincre.
Nos amis les flics AVP

Pour ne pas aller par 4 chemins il ne s’agit pas là d’un chef d’œuvre loin s’en faut… Mais il s’agit d’un film drôle (malgré un début poussif) qui vous divertira beaucoup (vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’un certain Laurent Chalumeau a participé au scénario…), et vous permettra de visiter un petit peu le sud de la France 😉
Nos amis les flics AVP

Nous sommes également allés voir ce week-end “I,Robot” mais faut il vraiment en parler puisque tout le monde le fait déjà ?


J’me sens pas belle
mercredi 4 août 2004

Non non ce n’est pas moi qui me fait une crise identitaire, ni Nathalie d’ailleurs, mais c’est bien le titre du dernier film que l’on a vu au cinéma. “J’me sens pas belle” est le premier film de Bernard Jeanjean (scénariste sur des séries télévisées) qui mets en scène Marina Foïs des Robins et Julien Boisselier dans une comédie romantique fort surprenante.

J'me sens pas belle

J’me sens pas belle

Surprenante car se déroulant dans le même décor (tourné d’ailleurs dans l’ordre chronologique), avec un scénario juste et judicieusement interprété. L’histoire raconte la rencontre de Fanny 30 ans qui invite un collègue pour une aventure d’un soir… mais l’aventure tourne au psycho-drame ^__^ Bref on rit, on se divertit, on passe un bon moment. Bon moment prolongé avec l’équipe du film (le réalisateur, Marina et Julien) aussi drôles sur la scène que dans le film (Marina qui restera maintenant pour moi Marina ET son gros sac à mains^^)

Jme sens pas belle AVP


Je suis un assassin
mercredi 11 août 2004

J’entends déjà Battou me dire “Mais vous allez au cinéma tout les soirs ?”… C’est vrai que l’on y va souvent, mais c’est pour ce genre de films qui sortent du lot des films divertissants, que je suis cinéphile. Le film dont je vais vous parler maintenant, “Je suis un assassin”, que l’on a vu avec l’équipe du film (François Cluzet, Karin Viard et Thomas Vincent le réalisateur), fait partie de ces films marquant que l’on doit digérer comme ce fut le cas pour moi avec des films comme “Les blessures assassines” ou “L’Adversaire”.

Je suis un assassin

Je suis un assassin

L’histoire :
Un auteur talentueux, incarné par François Cluzet, mais sans éditeur, rencontre par hasard une vieille connaissance, un écrivain à succès, interprété ici par Bernard Giraudeau. Celui ci lui avoue ne plus avoir écrit une ligne depuis des années, et lui propose de tuer son ex-femme en échange de la publication de son livre sous son nom… Droits à l’appui.

Thomas Vincent signe ici, après son Karnaval (où il mets en exergue la révélation du film, Sylvie Testud), un film très noir qui nous interroge sur nos pulsions criminelles, et sur les limites que nous sommes prêts à franchir pour nous réaliser.

Je suis un assassin AVP

Les acteurs, François Cluzet et Bernard Giraudeau sont excellents dans leurs rôles respectifs. Karin Viard incarne quant à elle un rôle troublant et parfois difficile à saisir. La réalisation sert parfaitement l’ambiance, et la musique de Krishna Levy est marquante (vite vite la BO 😉 ).

En bref, si vous aimez ce genre de films, noirs, servis par des acteurs au sommet de leur art, c’est un film pour vous. Âmes sensibles s’abstenir 😉


Tout le plaisir est pour moi (et l’a été pour nous ^__^)
lundi 16 août 2004

Ce soir, comme chaque lundi soir, c’est soirée avant première pour ma chérie et moi-même. Nous sommes allé voir une comédie du nom de “Tout le plaisir est pour moi”. Il s’agit du premier film d’Isabelle Broué avec une belle brochette d’acteurs : Marie Gillain, Julien Boisselier, Garance Clavel, Brigitte Rouan, Tsilla Chelton etc… L’équipe du film était présente, trop peu longtemps mais présente et cela fut un plaisir notamment de revoir Julien Boisselier que nous avions déjà vu dans l’excellent Clara et Moi mais aussi en avant première de Je me sens pas belle. Trois films à l’affiche en ce moment. Une star montante donc…

Tout le plaisir est pour moi

Tout le plaisir est pour moi

Ce film traite sous le ton de la comédie du rapport au sexe, notamment au plaisir des femmes. Drôle, parfois déjà vu (je pense à 7 ans de mariage, le film de Didier Bourdon), ce film reste très divertissant (surtout pour le public féminin). Il vous en apprendra peut être messieurs, mais vous permettra d’en discuter avec votre partenaire.

Tout le plaisir est pour moi

A voir donc, Isabelle Broué avoue trainer sur Allociné pour parler de son film avec nous… Bonne initiative !!!


Mon père est facteur… euh non ingénieur
mercredi 18 août 2004

Ce soir j’ai été au cinéma avec Nathalie, une fois n’est pas coutume^^ Mais ce soir j’ai vu ce que je considère être un film “hors normes”, comme on en voit peu, un film que j’aimerais voir et revoir pour noter scrupuleusement chaque réplique. Ce film c’est “Mon père est ingénieur” de Robert Guédiguian (qui nous a présenté lui-même le film en compagnie de Mr Avants Premières^^).

Ce long métrage raconte l’histoire de Natacha (Ariane Ascaride), pédiatre dans un quartier “difficile”, qui suite à certains événements qu’il reste à découvrir, est frappée de “sidération psychique”. Elle est muette, quasiment inerte, absente. Jérémie (Jean-Pierre Daroussin), un amour d’enfance, un amour de toujours, la retrouve et rencontre son quotidien, ses idéaux…

Mr Guediguian (à droite) et Mr Avant Première^^

Mr Guediguian (à droite) et Mr Avant Première^^

Ce film est très engagé, la lutte des classes y est très présente, la lutte de ceux qui souffrent contre la fatalité, contre la société corrompue… la lutte de ceux qui souffrent mais qui eux-même parfois, souvent, se protègent derrière leurs acquis pour ne pas s’engager.

Un film qui peut veut sembler très politique et qui ne plaira pas à ceux que ces problèmes “gavent”… et qui ne vont pas se présenter aux urnes lorsqu’il est question de faire des choix. Il plaira cependant à ceux qui ont envie d’entendre cette vision de la société, que personnellement je partage à 200%…

Et puis… C’est toujours un plaisir que d’entendre ces quelques vérités de la bouche de ses acteurs fétiches que sont Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Pascale Roberts et Jacques Boudet… Non ?


5×2= la tête à  toto
mardi 31 août 2004

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, nous avons découvert deux nouveaux films lors d’avants premières. Le premier 5×2 avec l’équipe du film, le second Clean sans l’équipe du film (je me suis trompé de ciné honte à moi) mais avec un Patrick Bruel qui se demandait ce qu’était ce déluge de culture devant ses yeux avant de me demander “ce n’est pas le film d’Ozon ?”… (sic)

5x2

5×2

Bref mis à part les photos de l’avant première pour rendre honneur à la plus grande grâce du film, ses acteurs, je n’en dirai pas beaucoup plus ayant été très déçu par son contenu. Pour une fois je trouve que ce film de François Ozon n’apporte rien contrairement aux “Amants criminels” ou “Sous le sable”. Heureusement nous avons eu droit à Valeria Bruni-Tedeschi et Stéphane Freiss impériaux.

5x2 AVP

Au contraire “Clean”, dont son interprète principale Maggie Cheung a eu le prix d’interprétation féminine à Cannes (Tarantino a décidément bon gout !!!), est un long métrage dont on ne sort pas totalement indemne. Vous suivez tout du long le parcours d’une jeune junkie livrée à elle-même dont le seul but dans la vie devient “retrouver son fils”. A voir absolument  😉


Mensonges et trahisons et plus si affinités…
mercredi 8 septembre 2004

Fans d’Edouard Bear et de comédies caustiques réjouissez vous !

Mensonges et Trahisions

Édouard Bear (fidèle à lui-même), et Jean Michel Lahmi…

Mensonges et trahisons et plus si affinités… est un film pour vous, un film qui vous fera oublier vos soucis quotidiens pour vous plonger dans la vie de Raphaël un “nègre”, c’est à dire un écrivain qui écrit pour les autres et non sous son propre nom. Celui-ci s’installe dans une petite vie pépère, alors que deux événements viennent coup sur coup la bouleverser…

Laurent Tirard signe ici son premier film, une réussite, tant par le choix des comédiens Édouard Baer, Marie-Josée Croze (les invasions barbares), Clovis Cornillac (Karnaval), Alice Taglioni, Eric Berger (Tanguy), Jean-Michel Lahmi…, que par la mise en scène et les répliques bien senties.

Marie Josée et Alice Taglioni et Laurent Tirard

Marie Josée et Alice Taglioni et Laurent Tirard

En bref un film à voir pour passer un excellent moment avec un équipe fort sympathique que nous avons rencontrés lors de l’avant première parisienne.


Trois films sinon rien : La femme de Gilles, Ordo & The Bourne supremacy
jeudi 16 septembre 2004

Bon d’accord, on parle de plus en plus de cinéma sur Léa, mais bon… les fans d’animation japonaise peuvent aimer le cinéma, et pas que le cinéma asiatique ! (même si je vous conseille vraiment d’aller voir Infernal Affairs le début d’une trilogie qui va valoir son pesant de neuros !!!). Cette semaine nous avons eu le plaisir de voir 3 films, dont 2 en avant première.

Le premier de ces films est “La femme de Gilles”, une tragédie de Frédéric Fonteyne avec, comme vous pouvez le constater sur les photos prisent avec mon appareil numérique tout pourri Emmanuelle Devos, Laura Smet, et Clovis Cornillac (“presque” que des acteurs que j’adore^^ désolé les fans de Laura Smet mais bon, faut du temps pour me convaincre, et quand on a quelque chose en commun avec Johnny je mets encore plus de temps, même si sa “Moman” est trèss talentueuse).

“La femme de Gilles”

"La femme de Gilles"

“La femme de Gilles”

Ce film raconte l’histoire d’un couple, Élise et Gilles, dans le milieu des années 30. Gilles tombe amoureux de la sœur d’Élise… Comment va réagir Élise ? C’est toute la question, et la progression lente du récit face au jeu tout en profondeur (tout est dans les regards très souvent d’Emmanuelle Devos) des acteurs rend le film très beau. Je vous préviens tout de suite il ne s’agit pas du tout d’un film comique, car il n’a rien de drôle… bien au contraire.

Emmanuelle Devos, Laura Smet, Frédéric Fonteyne

Emmanuelle Devos, Laura Smet, Frédéric Fonteyne

Ordo, est le second film que nous avons eu l’occasion de voir, avec encore une fois la présence (fort appréciée 😉 ) de Miss Marie-Josée Croze à l’instar de “Mensonges et trahisons” . Malheureusement pas de Roschdy Zem en tournage, si impeccable dans le rôle d’Ordo. Ce film, mets en scène Ordo, un marin, qui se rend compte par le biais d’un journal, que la jeune fille à laquelle il était marié 10 ans plus tôt est devenue une star du cinéma. Mais voilà… il ne la reconnait point. Laurence Ferreira Barbosa signe ici un film à la fois drôle et dramatique, que j’ai ressenti personnellement comme une critique du cinéma et des gens qui le font, comme si elle pointait du doigt ceux qui “dérapent” en oubliant leurs racines ou la réalité des choses… ce qu’Ordo n’oublie pas.

"Ordo"

“Ordo”

Enfin, “La mort dans la peau” ou en VO dans le texte “The Bourne Supremacy”, est un film américain comme on aime les voir. Bon scénario, scènes d’actions haletantes bref… pas grand chose de plus à dire mais les films américains étant ce qu’ils sont, il est parfois bon de le signaler ^__^ Au passage je crois qu’il plairait beaucoup aux fans d’Alias (la série pas le boys band^^).


Comme une image ! Monsieur avant première a encore frappé ^__^
mercredi 22 septembre 2004

J’y tenais beaucoup, voir le dernier film du tandem Jaoui/Bacri “Comme une image” en avant première et en présence de l’équipe du film. C’est vrai je le confesse je suis “fan” de leur travail, je trouve qu’ils ont un point de vue très juste sur pas mal d’aspect de notre humanité. C’est ce qui me plait chez eux, en plus de leur talent de dialoguistes et de comédiens.

Comme une image

Comme une image

“Comme une Image” est donc le deuxième film réalisé par Agnès Jaoui, après “Le gout des autres”, coécrit encore une fois avec Jean-Pierre Bacri. Ce film met en scène des acteurs comme Marilou Berry (la fille de Josiane Balasko), ou Virginie Desarnauts (l’une des héroines de “Premiers Baisers” qui vient de trouver son échappatoire, et prouver par la même occasion son talent de comédienne qui n’était pas évident au départ…).

Le film raconte l’histoire de Lolita Cassard la jeune fille de 20 ans d’un célèbre écrivain Étienne Cassard. Elle est mal dans sa peau, rejette les autres malgré elle, et ne recherche qu’une chose : la reconnaissance de son père. Étienne Cassard lui se regarde beaucoup, assène des vérités (ses vérités) mais ne tient pas beaucoup compte de la vie des autres, ceux qui l’entourent et qui n’osent pas… Pierre Miller, est un jeune écrivain qui doute de lui jusqu’à ce qu’il rencontre Étienne… Sa femme, prof de chant de Lolita, rêve de rencontrer son écrivain préféré…

Comme une image AVP

Tout ce petit monde sait ce qu’il ferait dans la situation de l’autre, mais ne réagit pas toujours mieux face au pouvoir de la notoriété et à la soumission que l’on accepte de ceux qui l’ont.

Encore une fois Jaoui, et Bacri frappent fort et… juste. Après le film de Guédiguian “Mon père est ingénieur”, “Comme une image” est certainement mon second GROS COUP DE CŒUR de l’année. A voir absolument.


Le cou de la girafe
jeudi 23 septembre 2004

En voilà un film émouvant et drôle, un film remarquablement interprété, un premier film réussi.

Le cou de la girafe

Le cou de la girafe

Ce premier long métrage de Safy Nebbou raconte l’histoire, émouvante, d’une famille sur trois générations, représentée par Hélène (Sandrine Bonnaire), Paul (Claude Rich), Mathilde (Louisa Pili). La jeune Mathilde, 9 ans, retrouve par hasard des lettres de sa grand mère et tentera de la retrouver avec l’aide de son grand père Paul.

Le cou de la girafePremière constatation, le scénario est bien équilibré, entre rires (merci Darry Cowl), et émotions (la petite Louisa Pili est… magnifique… géniale… quant à Claude Rich… c’est Claude Rich quoi !!!) 🙂 Visiblement la salle a été aussi conquise que moi et je crois sincèrement que cela est mérité.

Le cou de la girafe
Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de voir le même Claude Rich, Charles Gassot (le célèbre producteur visiblement très concerné par ce film), le réalisateur bien sûr Safy Nebbou qui je l’espère en tournera d’autres aussi réussis et… la petite Louisa, aussi mignonne que bourrée de talents.

En bref… Bah allez le voir et vite 🙂


Tout près du sol !
mardi 28 septembre 2004

Tout près du sol est le dernier film de Carole Laure. Il traite de l’histoire de Rachel, une jeune adolescente en crise qui fait la connaissance de Jeanne, professeur de danse contemporaine… C’est alors qu’une vraie complicité nait entre les deux femmes, dans une passion commune : la danse.

Tout près du sol

Tout près du sol

Ce petit film est un ovni venu d’outre atlantique. Si vous n’aimez pas la danse, il risque d’ailleurs fort de vous déplaire. Cela dit j’ai trouvé que la performence de la fille de Carole Laure, Clara Furey (également fille de Lewis Furey chorégraphe et réalisateur), valait vraiment la peine de s’intéresser à ce film.

L’avant première nous a également permis de voir de jeunes danseurs improviser dans une salle de cinéma…

Tout près du sol


Vipère au poing
mardi 5 octobre 2004

Vipère au poing, le classique d’Hervé Bazin a été adapté par Philippe Broca (présent dans la salle voir photos) avec Catherine Frot dans le rôle de Folcoche, Jules Sitruk (aussi dans la salle) dans le rôle de l’écrivain enfant et Jacques Villeret dans le rôle du père.

Vipère au poing

Vipère au poing

Pour ceux qui ne connaitraient pas l’histoire autobiographique d’Hervé Bazin, elle raconte sa relation avec sa mère revenue d’Indochine après la mort de sa grand mère… Il la surnomme rapidement folcoche. Elle s’avère en effet être un véritable tyran…

Vipère au poing AVP

A vrai dire, je n’ai pas relu le livre depuis mes années de collège, je ne saurais dire si l’adaptation est fidèle ou non. Il me semble que Philippe Broca et Olga Vincent (sur la photo) ont pris quelques libertés avec le roman. Cela dit le film est très inspiré, émouvant et remarquablement servi par une pléiade d’acteurs de talents.

Vipère au poing AVP

Mon seul regret : l’absence de Catherine Frot et Jacques Villeret alors en tournage lors de cette avant première


AALTRA, Esprit Groland, Delépine et Kervern ont encore fait parler d’eux ^__^
mercredi 6 octobre 2004

Fans de GROLAND et de son humour noir et décapant (mais surtout souvent si vrai et plein de vérités) ruez vous sur Aaltra le dernier film du duo Benoît Delépine, Gustave Kervern. Certes le premier film de Delépine, Michael Kael contre la World News Company n’était pas une franche réussite, ici il en est tout autrement.

AALTRA

AALTRA

Déjà ajoutons à cela, je crois qu’il est important de le préciser que nous l’avons vu avec l’équipe du film, et que quelques noms dans la salle étaient présents comme Rollin & Bear, Lescur & De Greef. Bref, la grande famille Canal comme on dit dont Groland est le digne représentant.

AALTRA

L’histoire ? Il s’agit tout simplement d’un road movie tourné en noir et blanc où deux voisins qui se détestent finissent paralysés…. Avant de partir tout deux vers la Finlande pour retrouver l’entreprise Aaltra, frabricant de l’engin agricole qui leur est tombé dessus.

En bref… Si vous aimez Groland et son esprit allez y… Sinon, ce film n’est peut être pas pour vous.


Les brodeuses
mercredi 13 octobre 2004

Voici encore un film qui ne restera pas longtemps à l’affiche. Pourquoi ? Parce qu’il est mauvais ? Non, du tout, au contraire. Mais parce que c’est un film français, qui parle de deux femmes autour d’une passion commune : la broderie.

Les brodeuses

Les brodeuses

Premier film d’Eleonore Faucher (avec le micro sur la photo), ce film a pourtant été récompensé par le prix Michel d’Ornano 2004. Lola Naymark (ici sur la photo) joue le rôle de Claire, en compagnie d’Ariane Ascaride. Nous connaissons la seconde pour la qualité de son jeu, nous découvrons la première qui nous offre ici beaucoup de fraicheur.

Un film à découvrir, si vous aimez les films un tant soit peu profond.


Quand la mer monte… Yolande Moreau à contre emploi
mercredi 20 octobre 2004

Quand j’ai entendu parlé de ce film de Yolande Moreau (coécrit et réalisé avec Gilles Porte), visible en plus en avant première avec ses créateurs mon sang n’a fait qu’un tour. Pour vous rafraichir la mémoire Yolande Moreau est cette actrice belge qui officie entre autre dans la troupe des “Deschiens”.

Vous allez me dire après “Groland” c’est “Les Deschiens”… Bah oui on ne se refait pas j’ai été baigné dans ce fameux “esprit canal” qui n’existe d’ailleurs presque plus aujourd’hui.

Quand la mer monte

Quand la mer monte

Pour en revenir au film que je vous invite à découvrir, il s’agit là d’une jolie histoire entre deux êtres, d’une part une comédienne qui égrenne son one woman show sur les routes du nord de la France (spectacle qui s’avère être le premier de Yolande Moreau : “Sale affaire, du sexe et du crime”), d’autre part un spectateur qui devient rapidement fan…

Ce long métrage nous permet de vivre un joli moment dans cette histoire très touchante où les acteurs sont si justes. Il nous permet également de découvrir Yolande Moreau comme on la voit malheureusement trop rarement.


Les revenants…
lundi 25 octobre 2004

Robin Campillo (qui a déjà travaillé au cinéma en tant que monteur sur des films comme “Ressources humaines” et “L’emploi du temps”) signe ici son premier film. Comme vous vous en doutez ce film raconte l’histoire de morts qui reviennent à la vie. Mais cette fois ci le phénomène est mondial et la population (ici centrée sur une ville) vit un terrible drame psychologique sous nos yeux. Comment réagirions nous dans une telle situation ? Voici la question qui me turlupine encore preuve que le film a su me toucher.

Les revenants

Les revenants

Le film est fort bien réalisé, et les acteurs sont à la hauteur notamment Géraldine Pailhas (malade lors de l’avant première snif), Jonathan Zaccaï, et Frédéric Pierrot (voir photo).

En bref, un film qui pose des questions plus qu’il n’en résout mais qui vous divertira et vous permettra peut être d’apporter vos propres réponses.


The Assassination of Richard Nixon
jeudi 28 octobre 2004

Rares sont les films, vu hors circuit des avants première, dont je parle sur Léa. Curieusement, les films de cette catégorie dont j’ai envie de parler, sont souvent interprétés par Sean Penn (I am Sam et 21 grams), que je trouve, film après film, de plus en plus talentueux. J’ai ici d’autant plus envie de parler de “The Assassination of Richard Nixon” que ce film a été descendu par la critique, souvent si peu inspirée. Déjà cette critique n’a aucun impact sur les cinéphiles mais en plus elle se permet toujours de se la jouer “moi je sais moi je sais…”. Pathétique. Mais revenons en à ce film. Il raconte l’histoire de Sam Bicke, un américain moyen, vendeur de meubles, dont la femme (interprétée par Naomi Watts si souvent exquise) vient de le quitter qui sombre doucement dans la folie jusqu’à trouver un bouc émissaire : Richard Nixon, alors président des Etats Unis. Inspiré par des faits réels, ce long métrage de Niels Mueller est bouleversant, servi par un Sean Penn toujours aussi juste. On essaie alors de comprendre comment la société peut être aussi injuste et comment de cette injustice peut naître de gros drames. Un film très actuel qui devrait en faire méditer plus d’un.

The Assassination of Richard Nixon

The Assassination of Richard Nixon


L’équipier
mercredi 3 novembre 2004

Le nouveau film de Philippe Lioret, L’équipier, avec Sandrine Bonnaire (malheureusement absente de l’avant première), Philippe Torreton (idem décidément), Grégori Dérangère, et Anne Consigny (tout deux sur la photo), se passe sur l’île d’Ouessant et mets en scène Antoine, blessé lors de la guerre d’Algérie qui arrive pour travailler sur le phare “La Jument”. Malheureusement l’accueil est glacial et son attirance pour Mabé n’arrange rien…


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

L’équipier

L’équipier

Un film très beau, qui nous fait découvrir les phares tels qu’ils étaient à l’époque, à travers une histoire passionnée où jalousies, amours et amitiés se mêlent au gré des événements.

L’équipier
A voir absolument. Cela vous remontera d’avantage le moral qu’un Alien vs Predator 😉


J’prendrais bien une mousse !!!
dimanche 7 novembre 2004

Ce soir, samedi 6 novembre 2004, avant première du film d’Étienne Chatilliez “La confiance règne” en compagnie du producteur Charles Gassot, de l’actrice (si pleine de vie) Cécile de France, et bien sûr du réalisateur.

La confiance règne

La confiance règne

Le film, le 5ème du réalisateur, était très attendu… Surtout après autant de succès et ce Tanguy si irrésistible !

Le résultat est d’une grande drôlerie. Les dialogues sont très savoureux, et l’interprétation du duo Cécile de France et Vincent Lindon impeccable.

La confiance règne

L’histoire, est celle de deux oubliés de la vie, peu éduqués, avec très peu de valeurs morales, qui passent de petits boulots domestiques à d’autres petits boulots jusqu’à se rencontrer et faire équipe.

Leur histoire naît alors, une histoire bien peu commune…

Même si malheureusement ce film n’est pas à la hauteur d’un Tanguy (mais merci d’avoir à nouveau employé Eric Berger !), il n’en est pas moins une très bonne comédie à voir pour se divertir ^__^

PS : Merci à Étienne Chatilliez d’avoir tourné une partie du film à Mulhouse, cela m’a rappelé quelques souvenirs d’enfance 🙂


36 quai des orfèvres
samedi 27 novembre 2004

En voilà un film qui fait plaisir ! Un bon polar tel qu’on en voit plus depuis un moment, qui plus est un polar inspiré de faits réels. Ce film d’Olivier Marchal est servi par deux acteurs, pardon deux monstres sacrés, Daniel Auteuil (que j’adore) et Gérard Depardieu (qui campe très bien son rôle, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas). Ici l’histoire se focalise sur l’affrontement entre Léo Vrinks, patron de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention), et Denis Klein, patron de la BRB (Brigade de répression du banditisme). La guerre des polices qui a réellement fait rage dans notre pays y est ici décrite. Émouvant, haletant, riche d’enseignements, ce film est non seulement un bon polar mais surtout un très bon film à ne manquer sous aucun prétexte. A bon entendeur ^__^

36quai


Narco
lundi 29 novembre 2004

Monsieur avant première a encore frappé ! Cette fois ci la star de la soirée était Zabou Breitman pour une comédie la mettant en scène en compagnie des non moins prestigieux Guillaume Canet et Benoît Poelvoorde. Notons la présence d’un acteur méconnu qui tient très bien son rôle Mr Guillaume Gallienne.

Narco

Narco

Sur la photo vous pourrez également voir Léa Drucker dans un rôle magnifique, et un grand absent qui est la grosse surprise du film… Mais je ne vous en dis pas plus. Parlons plutôt du film puisqu’il s’agit de Narco, réalisé par Gilles Lellouche et Tristan Aurouet. C’est une comédie, dont le héros est narcoleptique, c’est à dire qu’il s’endort à n’importe quel moment de la journée et dans le cas présent sans déclencheur précis. Cela va engendrer de nombreuses situations qui font mouche auprès des spectateurs. Si vous avez envie de vous détendre et de rire un peu, Narco est le film qu’il vous faut.


Sarah Michelle Gellar, l’héroïne de “The Grudge”
jeudi 9 décembre 2004

Cela se passe de commentaires... Buffy !

Cela se passe de commentaires… Buffy !


Les sœurs fâchées…
lundi 20 décembre 2004

Isabelle Huppert, Catherine Frot, François Berléand voici un casting de rêve, surtout lorsque le film est présenté en avant-première par la réalisatrice Alexandra Leclère mais surtout Catherine Frot qui interprète ici un rôle très savoureux. L’histoire ? Une sœur provinciale qui vient sur Paris pour rencontrer un éditeur, et qui par ses extravagances finit par agacer son hôte. Une comédie qui révèle beaucoup de choses sur les relations que peuvent avoir deux sœurs, et leurs différences. A voir !

Les sœurs fâchées

Les sœurs fâchées


Espace détente….
Avant première ! mercredi 2 février 2005

Espace détente

Espace détente

Ça fait un bail que je ne vous ai pas posté quelques images d’une avant première. En effet j’ai moins le temps et les films ces derniers temps m’emballaient moins. Bref, là je vous en parle car Espace Détente (Caméra Café porté au cinéma) de Bolloch et Solo vaut le détour et vous permettra d’oublier votre quotidien avec de beaux fous rires. De plus ce film est une critique acerbe de certains comportements, pour ne rien gâcher (tout le monde remarquera l’analogie de la larme à l’œil de Jean Gui qui nous fait bizarrement penser à J6M non ? 😉 )

Espace détente

Espace détente


Trouble…
mercredi 9 mars 2005

Trouble est un de ces films français comme on en voit trop peu. Réalisé par Harry Cleven avec Benoît Magimel, Natacha Régnier, et Olivier Gourmet (nous avons eu la chance d’avoir les deux acteurs principaux et le réalisateur lors de l’avant-première), il s’agit là d’un thriller psychologique comme j’aime à les appeler.

Trouble

Trouble

L’histoire ? C’est l’histoire de Matyas, un enfant abandonné qui vit son bonheur avec sa femme et son fils. Arrive alors lors d’une succession qu’il n’attendait pas son frère jumeau qui fait une entrée tonitruante dans sa vie pendant que lui-même tente de découvrir son passé qu’il a oublié (et ainsi se redécouvrir lui-même). Avec un jeu d’acteur à la hauteur et une réalisation impeccable (nerveuse et oppressante comme je les aime dans ce genre de films), ce film doit figurer parmis ceux que vous irez voir ce mois-ci.

Trouble


Mon petit doigt m’a dit…
lundi 18 avril 2005

Voici un film qui vaut le détour. Mon petit doigt m’a dit, que l’on a eu la chance de voir en avant première, est une adaptation libre d’Agatha Christie mêlant intrigue policière et humour…. humour merveilleusement servi par le talent de Pascal Thomas le réalisateur, et deux interprètes toujours aussi talentueux Catherine Frot et André Dussolier. A voir absolument.

Mon petit doigt m'a dit

Mon petit doigt m'a dit

Mon petit doigt m’a dit



A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.