L’avenir de la zone touristique francilienne passera-t-il aussi par EuropaCity ?


Le projet Europacity a longtemps été pour moi assez flou. Peut-être n’ont-ils pas assez bien communiqué et ne m’y suis-je moi-même pas assez intéressé… Jusqu’à il y a quelques semaines durant lesquelles le voile s’est levé peu à peu.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Logo Europacity

Alors que le projet semble attaqué sur le plan juridique (un classique) et que le Grand Paris Express vers cette zone a été repoussé de quelques années, les concurrents et opposants semblent s’en délecter plus ou moins ouvertement sur les réseaux sociaux et dans les médias, l’enterrant peut-être un peu trop rapidement.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Vue d’Europacity. Plutôt séduisant non ?

En réalité retardé de fait pour 2027 au mieux (dommage pour les Jeux Olympiques de 2024 à Paris), il serait imprudent – au même titre que London Resort – de jeter le projet avec l’eau du bain. D’abord parce qu’il est intéressant et qu’il représente, comme nous allons le voir, une opportunité pour la région, mais aussi parce que les principaux acteurs – Le groupe français Auchan et le groupe chinois Wanda – semblent déterminés et ont les moyens de l’être.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Transport en commun

Tous les projets pharaoniques du genre, même Euro Disney comme on disait à l’époque, ont eu leurs phase d’incertitude et d’oppositions parfois farouche. Au final qui doute aujourd’hui de l’implantation de Disneyland Paris à Marne-La-Vallée et de son impact sur l’économie locale ?

Les chiffres clés impact Disneyland Paris

chiffres-cles-impact-economie-disneyland-paris

Chiffres clés impact Disneyland Paris sur l’économie française. Données SETEC pour la période 1992 – 2016 sauf mention contraire. * Recettes touristiques en devises. ** En 2016. Plus d’infos : http://disneylandparis-news.com

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Parc à thème couvert (pas compris “couvert” ?)

Oui bien sûr j’aurais sans doute préféré qu’un deuxième pôle du même genre s’installe comme Universal à Orlando. Le problème réside dans le fait que la communication semble s’être centrée sur un immense Centre Commercial, un de plus, alors que – si nous y regardons de plus près – c’est bien d’un resort entier sur 80 hectares qu’il s’agit (loin des 2 230 hectares de la zone sous influence Disney, mais toutefois comparable aux deux parcs à date).

  • Grande Halle d’Expositions
  • Centre culturel pour enfants
  • Centre culturel du 7ème art
  • Salle de spectacles
  • Parc à thème couvert
  • Parc aquatique
  • Parc de glisse
  • Ferme urbaine
  • Parc urbain
  • Centre commercial (on parle maintenant d’expérience shopping inédite, c’est mieux) : marques exclusives, flagships, Innovation, personnalisation
  • Restaurants
  • Halles gourmande
  • Food Trucks
  • Hôtel 3 étoiles branché et abordable (enfin on espère)
  • Hôtel 4 étoiles design et convivial
  • Hôtel 4 étoiles affaires et centre de conférences
  • Hôtel 4 étoiles Parc Aquatique
  • Hôtel 5 étoiles de luxe
  • Événements

En chiffres sur leur site cela donne 

  • 150 000 m² de loisirs
  • 50 000 m² de culture
  • 230 000 m² de commerce
  • 100 000 m² d’espaces à usage public
  • 20 000 m² de restaurants
  • 2 700 chambres
  • 10 hectares de parc urbain
  • 7 hectares de ferme urbaine
  • 31 millions de visites annuelles dont 6 millions de touristes en prévision
  • 11 800 emplois directs et non délocalisables en phase d’exploitation
  • plus de 50% des visiteurs en transports collectifs
  • 100% des besoins en énergie produits sur place
  • 3,1 milliards d’euros d’investissement privé
europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Culture

Oui on aimerait bien sûr voir le détail de tout cela, et visiblement le projet se veut branché (on espère surtout qu’il sera aussi connecté dans tous les sens du terme : techno et cohérent). Il y a vraiment des choses intéressantes qui attireront à coup sûr touristes mais aussi franciliens. Si c’est pour refaire Val d’Europe ce n’est pas la peine. Les parcs par exemple peuvent être d’excellents lieux de loisirs inter-générationnels. Mais il manque pour l’instant une tête de gondole, je citais Universal mais cela peut-être autre chose (cf. London Resort c’est pareil). Quelque chose qui soit assez puissant dans l’imaginaire pour créer un histoire autour de cette succession de lieux de détente et de loisirs. Ou un projet à la hauteur de ce qu’a réussi à faire le Futuroscope par exemple.

Tout ceci à 7 minutes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle (on comprend pourquoi l’emplacement est stratégique), et à l’ouverture on nous promet 24 minutes depuis Paris en transports en commun (ligne 17 et CDG Express). Autant dire que Disney aurait de quoi râler sur son RER A (bien qu’ils aient obtenu les gares TGV en sus).

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Parc Aquatique

Alliages et Territoires, filiale d’Immochan, elle-même filiale du groupe Auchan, associé au groupe chinois Wanda (avec l’accord des autorités chinoises en 2016), promet d’investir  3,1 milliards d’euros, dans le cadre d’une opération portée par Grand Paris Aménagement. Cela pourrait créer 10 000 emplois directs auxquelles on pourra ajouter les emplois indirects, les rentrées fiscales etc … tout en améliorant encore l’attractivité de Paris et en apportant un plus au département du Val d’Oise et à cette zone qui en a bien besoin.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Ferme urbaine

Là où le bât blesse c’est du coté écologique, c’est en tout cas l’objection principale qui est faite au projet. On ne doute pas, qu’à l’image de Villages Nature, le complexe soit éco-responsable pour éco-touristes avertis mais … sur les 700 hectares du Triangle de Gonesse, 300 seraient rendus constructibles alors qu’il s’agissait de terres agricoles. Au point que Nicolas Hulot lui-même a évoqué une taxation de l’artificialisation des sols pour financer la préservation de la bio-diversité. Pourquoi pas. C’est sur l’insuffisance de l’étude d’impact que la création de la ZAC “Triangle de Gonesse” a été annulée par le tribunal administratif. La direction d’Europacity entend ne pas abandonner son projet qui était déjà repoussé à cause du retard de la ligne 17. Cet article du journal Le Monde résume assez bien la situation juridique.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Shopping

S’il y a d’autres recours et qu’il faut reprendre 3 ans de débats publics et concertations, expertises et enquêtes publiques, et revoir une partie du projet, la construction ne démarrerait alors qu’en 2020 au mieux. Ils tablaient aussi sur une construction en 5 ans, soit 2025. La ligne 17 sur le Triangle de Gonesse n’est aujourd’hui annoncée qu’en 2027. On voit bien que tout est encore possible et qu’il peut s’en passer des événements d’ici là.

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Restaurants

On espère pour notre part qu’un tel projet puisse voir le jour et qu’il sera à la hauteur de ses ambitions. En souhaitant qu’ils rallient d’autres partenaires emblématiques et que la disproportion entre espace de loisirs et commerces soit revue (230 000 m2 de commerce contre 150 000 m2 de loisirs), tout en trouvant une solution écologique acceptable (même si elle sera sans doute jamais acceptée par les militants les plus actifs…). On attend de l’innovation, de l’immersion et de l’inédit !

europacity-triangle-de-gonesse-2018

Europacity – Hôtel Parc Aquatique

Et vous que pensez-vous du projet EuropaCity ?