Death Note. Notre découverte de l’anime déjà culte et de la nouvelle série.


Le duo Tsugumi Ōba (scénariste) et Takeshi Obata (dessinateur) nous a enthousiasmé, il y a quelques mois déjà, avec Bakuman, qui nous racontait les coulisses de la création d’un manga. Obata s’est aussi illustré, avant leur première collaboration, sur Hikaru no Go, autre anime que nous avions beaucoup aimé.

C’est donc tout naturellement que figurait en bonne place sur notre liste, leur premier fait d’arme en duo : Death Note. Les astres se sont parfaitement alignés lorsque les filles sont parties en vacances, et que parallèlement j’ai découvert la série sur Netflix !

Les 37 épisodes ont été vu en une dizaine de jours, preuve que j’ai apprécié. Dans le même temps on m’a appris sur Twitter que la série reprenait actuellement en drama/live (avec des acteurs).

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h10m15s264

Light Yagami

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h10m42s410

Light Yagami et le DEATH NOTE

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h11m17s089

Le dieu de la mort Ryuk

Imaginez que vous tombiez par hasard sur un cahier tombé du ciel et que celui-ci, nommé Death note, permettait de tuer n’importe qui du moment que vous inscriviez son nom tout en ayant son visage à l’esprit. Que se passerait-il ?

C’est ce qui est arrivé à Light Yagami, un lycéen surdoué, qui au fond de lui pense que notre monde est corrompu. Celui-ci se met alors en tête de faire justice lui-même et de supprimer méthodiquement les criminels et délinquants …

Petit à petit l’humanité de Light se fait aspirer pour dévoiler un psychopathe manipulateur qui se prend pour dieu. En effet, les guerres cessant et la criminalité baissant drastiquement (la population vivant dans la peur), les gouvernements se couchent et les soutiens se multiplient. Il se croit alors investit d’une mission purificatrice et s’imagine bâtir un nouveau monde.

Ce thème là nous le retrouvons dans beaucoup d’œuvres, comme jugement dernier avant une nouvelle ère. Mais ce n’est pas tout.

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h13m20s088

La police japonaise.


Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h13m58s601

L

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h18m59s234

Le père policier de Light, Sôichirô Yagami, et L.

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h27m42s125

L et Light / Kira

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h33m52s091

L et Light

Face à lui la police est impuissante. Que faire face à un serial killer qui peut éliminer quelqu’un à distance, quasiment quand il veut et de la manière dont il le souhaite ?

Celle-ci fait alors appel à “L” un mystérieux détective (qui tient lui aussi du génie surdoué complètement dans son monde) qui tente de découvrir qui est “Kira” (le pseudonyme utilisé par Light) et de l’arrêter.

Si l’étau se resserre assez rapidement, le prouver est une toute autre affaire. Et là se joue une confrontation psychologique et tactique. Ils sont prêts à tout !

Ajoutez à cela les dieux de la mort qui accompagnent secrètement les détenteurs de Death Note, et de nouveaux protagonistes qui apportent de nombreux rebondissements au fil de l’histoire, et vous avez un savant mélange entre thriller, fantastique, et enquête policière.

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h28m56s749

Misa Amane

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h29m14s737

Misa Amane et Rem

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h30m38s417

Ryuk et Light / Kira

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h31m16s470

Light. Un ange n’est-ce pas ?

C’est toute l’originalité de cette série qui arrive à nous tenir en haleine tout au long des 37 épisodes. Quand, par moment, je craignais que l’on tournerait en rond, un rebondissement inattendu relançait l’intrigue.

La qualité du scénario proposé par Tsugumi Ōba joue un rôle central dans cette réussite, et même si parfois cela semble alambiqué (après tout on parle de génies) on se laisse prendre par l’histoire.

Je ne sais pas si c’est voulu par les auteurs du manga, mais plusieurs thèmes sont en filigrane comme la peine de mort et la justice, le bien et le mal, le sens de la vie, et bien sûr la religion ou en tout cas nos croyances spirituelles.

Ryuk, l’un des dieux de la mort, s’amuse de voir les humains et leurs réactions, et le moins que l’on puisse dire c’est que le manga nous dépeint avec nos pires faiblesses et travers…

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h36m05s005

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h38m22s979

Light et le Death Note

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h41m30s183

Kira

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h43m35s494

Kira

Death Note anime vlcsnap-2015-07-27-00h43m58s478

Kira

Le manga, qui compte 13 volumes, a été publié par la Shueisha dans le Weekly Shônen Jump entre décembre 2003 et mai 2006.

L’adaptation animée a été confiée au studio Madhouse (Réalisateur Tetsurō Araki, Scénariste Toshiki Inoue). Elle s’est étalée sur 37 épisodes du 3 octobre 2006 au 26 juin 2007. Elle a été diffusée sur Nippon Television, en France chez Kana ainsi que sur MCM, Virgin 17, Mangas et … Netflix.

Deux films d’animations sont également disponibles, mais ils reprennent la trame principale en la condensant.

Une série pas très longue finalement mais qui a marqué. Elle est bien réalisée, tient en haleine, et quelques thèmes musicaux (entre l’exorciste et Carmina Burana ce qui renforce le côté fantastique et religieux) composés par Taniuchi Hideki et Yoshihisa Hirano sont mémorables. D’autres sont plus passe-partout (3 OST sont disponibles).

A noter qu’il y a eu 3 long métrages (avec des acteurs) que je n’ai pas vu, dont un consacré à “L” réalisé par Hideo Nakata (rien que ça !). Nous en reparlerons sans doute.

Mais l’actualité du moment c’est le début de la diffusion d’une série télévisée de type drama, que vous pouvez voir gratuitement (via le web) et sous-titré sur Crunchyroll. Excellente initiative. La plateforme semble aussi disponible sur Wii U (non testé) mais pas encore sur PS4 en Europe.

C’est un peu déroutant au début, car l’histoire diffère un peu, et le jeu d’acteur japonais n’est pas tout à fait dans les canons occidentaux (alors que les animes sont parfaitement formatés).


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Cela étant dit, j’ai bien apprécié ce que j’ai vu et je vais suivre encore quelques épisodes pour me faire un avis plus tranché, au delà de la simple curiosité.

Death Note Drama

Light (Drama)

Death Note Drama 1

Ryuk (drama). Plutôt réussi non ?

Death Note Drama 2

L (drama)

Death Note Drama 3

Misa (drama)

En bref “Death Note” est une série à découvrir absolument, original et bien mené, cela en vaut la peine.

Si le thème n’est pas familial, et donc pas destiné à de jeunes enfants, ce n’est pas non plus gore, l’essentiel étant avant tout psychologique. Elle est déconseillée aux moins de 12 ans, je dirais 10 mais accompagné du regard d’un adulte et d’une discussion autour des thèmes abordés. A chaque parent de juger après un premier visionnage préalable comme je le conseille souvent.

À suivre car nous en reparlerons sans doute (films live, drama, romans).

Et vous qu’en pensez-vous ?


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.