Le blogueur, ce curieux animal qui a besoin d’amour ! 2


Cela fait un moment que j’écris que ce soit via un fanzine (journal de fans généralement photocopié avec amour), une page perso éditée directement en HTML avec le bloc note, un forum de discussion, différents sites avec des CMS (Content Management System = Système de publication comme SPIP, DotClear ou WordPress)… Le blog dont je suis le plus satisfait, même si j’espère l’améliorer encore et encore, c’est celui que vous lisez actuellement, qui a fêté en Juin ses 3 ans et qui s’apprête à célébrer sa 1000ème note.

Parallèlement à cela comme vous le savez je travaille dans le secteur depuis 1998 avec les modem qui faisaient des bruits terribles et les kits de connexion que vous trouviez dans Micro Hebdo et PC Magazine. Mon dernier job de Chef de Projet / Produit Web 2.0 m’a permis de côtoyer de près les plateformes participatives, et les plateformes de blogs comme Hautetfort (et donc par conséquent “les blogueurs”).

Pourtant, et de plus en plus au fil des semaines, c’est grâce au présent blog que j’ai découvert un univers tout à fait nouveau, et de nouvelles émotions. Avant alimenter un site nécessitait de s’y connaître, de maîtriser le HTML, peut être un peu de PHP, d’utiliser un logiciel FTP… Bref un truc de geek et d’initiés. Il y avait toujours un compteur du nombre de visites, tout à fait inutile et dérisoire par rapport à ce que l’on a aujourd’hui. Maintenant bloguer est devenu relativement simple, comme écrire dans un traitement de texte… ou presque. Et les réseaux sociaux ont libéré la parole et le partage de ces contenus.

Ted - Universal - Soirée blogueurs

Ted – Universal – Soirée blogueurs. Particulièrement gâtés et expressifs sur les réseaux sociaux ce soir là. Source : https://twitter.com/CleMentalist/status/253613197427367936/photo/1 Un cas d’école selon moi.


Mais jusqu’ici je ne vous apprend rien. Ce qui est nouveau, à mesure qu’Internet s’installe dans les foyers, et que les réseaux sociaux battent des records de fréquentation, c’est le poids donné aux blogueurs de plus en plus considérés comme une espèce à part entre le fan et le journaliste. Pour rappel j’ai écris cela il y a quelques temps : Mais à quel nouvel univers et surtout à quelles émotions est-ce que je fais référence ? Tout d’abord au fait d’être flatté lorsque l’on est invité à un évènement privé ou mis dans une confidence (fusse-t-elle réelle ou non). On est alors heureux de la reconnaissance du travail accompli (un merci fait toujours plaisir). Car rappelons-le si une brève prend peut être 30 minutes à une heure, une note complète – sans compter l’évènement en lui-même qu’il s’agisse d’un film, d’un jeu, d’un livre, d’un spectacle … – peut me prendre 4, 5, 6 heures de mon temps ! Du temps non rémunéré et non passé à glander sur un canapé devant Danse avec les Stars ! (j’ai pris un programme au hasard ne vous fâchez pas 😉 ). Certes ce n’est pas le cas de tous les blogueurs, certains se contentent de poster une photo et quelques lignes, chacun son style.

Les émotions sont alors contraires quand on est oublié, quand on vous préfère un blog plus beau, plus jeune, plus inaccessible… Comme lorsqu’un nouveau beau gosse arrive dans la salle de musculation… ou dans un lycée. On cherche à le séduire, on lui fait les yeux doux, et on lui offre des cadeaux… Et puis on oublie l’ami fidèle, celui qui a écrit une critique super sympa. Il est conquis alors, comme en amour, pourquoi faire des efforts supplémentaires ! On a donc le sentiment de ne pas être aimé à sa juste valeur, on est peut-être un peu jaloux mais on s’en défend, et on a envie de balancer toutes ces heures de travail. Surtout quand on voit les copains – même si on est super content pour eux – poster des photos de leur fête, de leurs cadeaux, et s’auto-congratuler sur les réseaux sociaux… Comme on l’a peut être fait soi-même – mais il y a l’art et la manière on est là pour couvrir un évènement pas pour se faire mousser – sur un précédent. Complexe non ?

Oui certains blogueurs sont courtisés, ils ont besoin d’amour et ils en reçoivent. Est-ce qu’ils le méritent ? Je suppose que oui. Déjà je suis le premier à dire qu’il vaut peut être mieux de supers articles dans 100 blogs que 2 lignes dans Le Parisien (même si les deux se complètent). Mais comment mesure-t-on ? Comment sélectionne-t-on ? Au nombre de lecteurs ? Je doute qu’une agence ai des chiffres exacts si elle en a. Au Klout ? Fantaisie. Au nombre de notes publiées pour sa marque ? A la longueur de … ses notes ? Au nombre de commentaires ? de followers sur Twitter et de J’aime sur Facebook ? Je trouve la question plus que pertinente pour ma part en tant que blogueur, mais aussi en tant que professionnel du secteur. Franchement je n’ai pas la réponse, toutes ces mesures sont imparfaites et je doute que les RP / Community Manager aient le temps de s’en préoccuper réellement.

Bien sûr certains se poseront la question de la crédibilité d’une note lorsque l’on a reçu un cadeau. Est-ce que l’on sera aussi bien traité la prochaine fois si on écrit que ce film est une merde ? Est-ce que l’on va s’abstenir d’écrire dans ce cas et s’auto-censurer ? Je pense que chacun devrait être assez grand, du côté du blogueur / journaliste pour écrire ce qu’il pense, et du côté du Community Manager / RP pour avoir du recul. N’empêche une chose est sûre l’effet Waouh dans un évènement spécial joue forcément sur notre sentiment final, c’est humain et cela ne changera pas. Et comme je l’ai dit après avoir passé de longues heures sur une note, n’a-t-on pas le droit d’en tirer une petite satisfaction aussi mince soit-elle ?

Ces questions sont intéressantes pour le communicant à l’heure des réseaux sociaux. Comment provoquer l’effet Waouh sans pour autant faire sentir aux absents qu’ils auraient vraiment du être invités, ou se libérer de leurs enfants pour cette soirée. Comment réellement récompenser le travail et la fidélité de blogueurs qui pour l’immense majorité n’en tirent aucun revenu ou presque ? Alors que dans le même temps le blogueur s’interrogera sur son objectivité, et sa capacité à être… zen !

Et vous qu’en pensez vous ?


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

PS : Je n’ai pas eu de peluches, mais vous pouvez allez voir TED, le film est vraiment bien 😉 C’est juste un exemple qui m’a marqué parmi tant d’autres.

En savoir plus : 


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.


2 commentaires sur “Le blogueur, ce curieux animal qui a besoin d’amour !

Les commentaires sont fermés.