L’auto-entreprenariat est un régime, créé sous la précédente législature, qui permet de démarrer, rapidement et avec une seule déclaration, une nouvelle activité.

Puis chaque trimestre il s’agit de déclarer à l’URSSAF le chiffre d’affaire réalisé pour être taxé sur celui-ci, sans TVA et charges sociales / Impôt sur le revenu compris. On peut par ailleurs être auto-entrepreneur et salarié, retraité ou en recherche d’emploi.

Les principales contraintes sont qu’il n’est donc pas possible de déduire la TVA de ses achats, que l’on est taxé sur le chiffre d’affaire et non les bénéfices, et qu’il y a un seuil de chiffre d’affaire à ne pas dépasser autour de 30 000 euros annuel.

J’ai fait ce choix pour démarrer Rêves Connectés. 

Dans un pays sclérosé par les tâches administratives et fiscales (et je le sais pour avoir été gérant d’une SARL dans une autre vie), plombé par le travail non-déclaré, et dans lequel l’entreprenariat n’est pas valorisé comme dans les pays anglo-saxons par exemple alors que le chômage grimpe, je trouve que c’est une excellente solution pour démarrer une activité avant de songer, si le succès est au rendez vous, à aller plus loin.

S’il fallait une réforme, je songerais plutôt à augmenter le plafond du chiffre d’affaire, et à simplifier les démarches des régimes suivants dans la pyramide, ainsi que de pénaliser les très grandes entreprises qui souvent abusent de leur position dominante pour payer leurs factures à 3 voir 6 mois, sans compter les retards ce qui est la cause de beaucoup de défaillances.

Mais non le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a d’autres projets. Tout d’abord il annonce, via par la voix de Sylvia Pinel, Ministre déléguée à l’Artisanat, au Commerce et au Tourisme, une réforme du statut, ce qui n’offre aucune visibilité dont ont besoin les entrepreneurs. Pire encore, sans concertation, il impose dans le projet de loi de finance une augmentation de 3,1% sur les cotisations (soit quelques 24,4% au total…), ce qui fragilisera encore plus les auto-entrepreneurs !

Et cela n’annonce rien de bon pour la suite. Le gouvernement ne s’attaque pas à la bonne cible. N’y-a-t-il pas d’autres priorités ? C’est pourquoi il est temps de réagir et je relaie volontiers l’initiative de la Fédération des Auto-Entrepreneurs. 

Bien sûr il n’est pas indispensable de faire toutes les étapes, mais celles qui vous semblent pertinentes. Si vous êtes auto-entrepreneur, que vous en connaissez ou que vous songez à le devenir, c’est le moment de se mobiliser 🙂

Pétition pour l'avenir de l'auto-entreprise

Auto-entrepreneur : 10 minutes, 10 actions pour le régime

Nous proposons à chacun de passer 10 minutes pour défendre le régime ; c’est indispensable :

Et vous qu’en pensez vous ?