Les Fast Food à Disneyland Paris. Est-il possible de bien y manger sans se ruiner ? Pistes d’améliorations. 1


Lors de mon dernier article à propos des passeports annuels et du Super Dream, j’ai été stupéfait par les réactions autour du sujet de la restauration à Disneyland Paris. En effet j’indiquais au détour du sujet principal “ce qui est proposé en fast food pose vraiment problème” en espérant une rencontre entre fans / passeports annuels et responsables de cette offre afin d’en discuter. Les réactions allaient plutôt dans mon sens, accréditant l’idée que la marge de progression est importante. D’autant que Bob Iger, le CEO de la Walt Disney Company s’est engagé contre la “Junk Food / Mal Bouffe”.

Vous retrouverez cet article ici : Un abonnement mensuel à Disneyland Paris ? C’est maintenant possible. Quid du passeport Super Dream ? Quelques pistes…

Il faut dire que l’offre sur place est pléthorique, en terme de lieux de vente. Il y a bien sûr les restaurants qui proposent un “repas en compagnie de personnages” les “services à table”, les “buffets à volonté”, les “fast food” et les moins documentés qui sont les points de ventes sur des stands… A savoir que les stands étaient au départ thématisés et fixes et qu’ils deviennent de plus en plus temporaires (ce qui peut se comprendre en été, un peu moins quand un temporaire est à quelques mètres d’un fixe fermé, l’aspect visuel n’est pas du tout le même) mais également mobiles d’un jour sur l’autre. Ainsi sur toutes les photos que j’ai prise hier et que vous retrouverez dans la galerie, et certaines d’aujourd’hui, il y a déjà des différences.

Plan Disneyland Paris - Restaurants

Plan Disneyland Paris – Restaurants


S’il n’est pas trop difficile de se documenter sur les services à table, l’information est plus difficile à trouver à mesure que le lieu de vente est moins prestigieux. Où trouver quoi et à quel prix est parfois difficile à savoir, même en étant un habitué, et  l’application iPhone n’aide pas, non plus, sur ce point. On peut aussi légitimement s’interroger sur la diversité de l’offre culinaire (pour adultes et enfants), ainsi que ce qui est destiné aux visiteurs occasionnels, d’un jour ou de plusieurs, touristes ou franciliens, et aux habitués détenteurs de passeports annuels. De sorte que beaucoup, et c’est sans doute une spécificité locale intensifiée par la crise économique, optent pour le pique nique emmené dans le sac à dos… Option qui ne bénéficie pas à Disneyland Paris en peine sur le volet financier. Ou option B, aller au Mac Donald’s du Disney Village, qui ne connaît pas la crise, ou au Earl of Sandwich.

Entrée Disneyland Paris - Avertissement Pique Nique

Entrée Disneyland Paris – Avertissement Pique Nique

Disney Village - Mc Donald's

Disney Village – Mc Donald’s

Je ne prétends pas avoir un avis exhaustif, mais j’ai eu l’occasion durant ces dernières années de tenter plusieurs fast food différents, et hier de recenser les cartes habituellement proposées ainsi que les tarifs des menus. L’exemple du Mc Donald’s est intéressant, car M. François Banon le faisait remarquer du point de vue de la communication, mais au niveau de l’offre l’enseigne a aussi su formidablement s’adapter et s’implanter au point que nous soyons les seconds clients au monde derrière les américains (l’hexagone comptait en 2011, 1200 restaurants pour 1,6 millions de repas par jour. Le panier moyen est de 11 euros. ). Le service à table y est même testé, parallèlement aux bornes tactiles qui deviennent monnaie courante. Je vous invite à lire cette interview de Xavier Royaux est vice-président ” marketing de McDonald’s France sur e-Marketing.

Je ne dis pas que l’exemple du Mc Donald’s est parfait, mais ceux qui n’y vont pas sont en général ceux qui n’aiment pas les Fast Food. Prenons l’exemple du Happy Meal, le menu pour enfant. Généralement pour 4 euros vous avez un plat au choix (McFish, Croque McDo, Hamburger, Cheeseburger, Chicken McNuggets), un accompagnement au choix (Petite Frite, Moyenne Deluxe Potatoes, P’tites Tomates),  une boisson gazeuse 25cl, ou un jus de fruits Bio ou un Minute Maid Orange 20cl, ou un Lipton Ice Tea 25cl, Evian 33cl, un dessert au choix (Ptite Pastèque, Fruits à croquer, Mon Bio à boire, Pom’Potes) et aussi un jouet ! Ce n’est donc pas si cher, et en plus vous avez des fruits et de quoi offrir un amusement à votre enfant. Pour les grands ce sera entre 6 et 8 euros en fonction du plat et de la taille. 

A Disneyland Paris, c’est variable. Tout d’abord le choix est beaucoup plus réduit sur le parc 2. Au blockbuster des Walt Disney Studios pour 7 euros 50, vous pouvez avoir des pates et des tomates cerises. Pour les grands ce sera 11 euros 99. A l’Hypérion dans le parc Disneyland, au sein de Videopolis à Discoveryland, le choix sera plus succinct avec forcément l’hamburger et aussi les tomates cerises. Si vous voulez la boîte souvenir il vous en coûtera 5,99 euros de plus. Exit donc les Nuggets par exemple qui étaient servis dans le menu par le passé ou les batonnets de carottes. Pour les grands même combat. Mis à part quelques exceptions notables comme à la Pizzeria Bella Notte de Fantasyland où vous pourrez avoir des pates, lasagnes dans votre menu, ou les saucisses au Hakuna Matata, l’offre est à peu près la même partout. Pour résumer le menu pour enfant coûte 3 euros 50 de plus, sans le même choix et le cadeau, et pour les grands c’est à peu près la même chose en fonction de la configuration. Quand vous êtes une famille, l’addition est salée. Et le problème c’est que pour le prix, après avoir tourné dans le parc pour trouver ce qui vous convenait, avoir fait la queue si vous êtes venu en plein rush, vous avez souvent encore faim, ce n’est pas aussi bon que l’on pourrait l’espérer et je doute que tout cela soit bien équilibré.

C’est là que vous pourrez trouver les stands avec des glaces à 3/4 euros, des boissons au même prix, ou des pop corn / pommes d’amour. L’offre se décline un peu avec des crèpes de temps à autres, mais surtout, et c’est la bonne nouvelle, l’arrivée de pommes et de bananes pour 1 euro. Pourvu que cela soit maintenu !

Walt Disney Studios - Bananes

Walt Disney Studios – Des bananes ! Tous le monde aime les bananes ! :-). Merci 3moopydelfy pour la photo (voir lien vers sa note en fin d’article)

Je me demande donc s’il ne faudrait pas :

  • Améliorer l’information sur les points de restauration (stands et fast food) avec sur l’application mobile notamment les menus complets, ainsi que la carte, avec les prix.
  • Tester la commande et le paiement sur le smartphone ou des bornes tactiles.
  • Proposer plus de légumes et de fruits, aussi pour les enfants.
  • Proposer des réductions en fonction de l’heure du repas comme cela a été fait par le passé.
  • Proposer des réductions plus intéressantes pour les passeports annuels, peut être dans le cadre du Dream et Super Dream évoqué précédemment. Quand on vient souvent, difficile de régler à chaque fois entre 30 et 40 euros pour une famille, surtout pour un fast food. Les parents préfèreront alors les solutions alternatives.
  • Pourquoi d’ailleurs ne pas avoir un lieu privilégié pour les passeports annuels. Je pensais notamment au lieu hébergeant actuellement le Buzz Lightyear’s Pizza Planet Restaurant, un peu laissé à l’écart depuis l’arrêt de Captain Eo.

Voilà donc quelques pistes susceptibles de réconcilier les visiteurs avec le fast-food à Disneyland Paris. Alors plus qu’une augmentation des prix, plus de consommateurs satisfaits, fera sans doute la différence.


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

Qu’en pensez vous ?

En savoir plus : 


A propos de Pascal Kammerer – Freelance Journalist, Videographer and Connected project manager.

English : I created this blog in 2002, followed by the Le RevoRama channel, I am also a 38-year-old father. As a true journalist, and a self-taught videographer I strive to write moderated and sincere articles respecting both the topics and the readers. Founder of the Rêves Connectés limited liability company, I have 20 years’ experience as a Project and Web Project Manager / Community Manager. You can find more information through these links leading to my portfolio and my Curriculum Vitae. As a freelancer, I am available to work on your projects. I love to write and to share. I am passionate about new technologies, the “connected”/customer/user experience, web and mobile projects, community management, e-commerce, storytelling, medias, culture, family entertainment and theme parks, tourism and everyday life. Feel free to contact me, whether it’s about this blog or for any other professional project!

Do you like this blog? You too can experience your connected dreams. Check out our web and social media services for all audiences.Thank you. Pascal.

French : Créateur de ce blog en 2002 et de la chaîne Le RevoRama, je suis aussi un papa de 38 ans. Véritable journaliste et vidéaste autodidacte, j'ai à coeur d'écrire des articles mesurés et sincères, à la fois respectueux des sujets et des lecteurs. Fondateur de la SARL Rêves Connectés, j'ai 20 ans d'expériences comme Chef de Projets et Produits Web / Community Manager, vous trouverez plus d'informations sur ces lien avec mon portfolio et mon Curriculum VitaeFreelance, je suis disponible pour vos projets. J'aime écrire et partager. Je suis passionné par les nouvelles technologies, l'expérience "connectée" / client / utilisateur, les projets web et mobiles, le community management, le e-commerce, le storytelling, les médias, la culture, le divertissement familial et les parcs à thèmes, le tourisme ainsi que la vie citoyenne.

N'hésitez pas à me contacter que ce soit au sujet du blog ou tout autre projet professionnel !

Ce blog vous plaît ? Vous aussi vivez vos rêves connectés. Découvrez nos services web et médias sociaux, pour tous. Merci. Pascal.


Commentaire sur “Les Fast Food à Disneyland Paris. Est-il possible de bien y manger sans se ruiner ? Pistes d’améliorations.

  • Sonia Laurent

    C’est vrai que la restauration est parfois compliquée aux parcs, notamment pour les végétariens (je pense ici à ma sœur qui se retrouve souvent confrontée au “où va-t-on manger cette fois?” et au final, ça se termine souvent au Pizza Planet, qui permet de trouver ce qui lui correspond, à sa faim, et à prix plus correct que les buffets service à table.)
    Concernant les fastfoods, je trouve que le “Café de la brousse” (Hakunamatata) a bon rapport qualité/prix.

Les commentaires sont fermés.