Pourquoi j’ai choisi de revenir au Macintosh !


Quand j’ai débuté l’informatique, je n’avais que 7/8 ans. Je jouais et découvrais les facéties de ce que l’on appelle aujourd’hui les nouvelles technologies sur mon Atari STF, généreusement offert avec beaucoup de clairvoyance par ma mère. Premier écran couleur, pas de disque dur mais un lecteur de disquettes 3 pouces ½ et une mémoire vive de 512 Ko environ. L’avantage de cet ordinateur grand public et « bon marché » (pour l’époque) était avant tout son interface graphique. Une souris, un curseur, des icônes, des menus… Alors que mes petits camarades découvriront pour les plus chanceux les joies des lignes de commandes et du DOS de mon côté le pli était pris. Cette façon de travailler, a été inventée dans les laboratoires de Xerox, et popularisée par Apple avec son Macintosh, avant d’être propulsé bien plus tard sur les devants de la scène par Microsoft et son inimitable Windows. Sans polémique aucune, chacun conviendra que la firme de Redmond n’a rien inventé. L’histoire se répétera-t-elle encore avec Windows Vista comparativement à Tiger ou Leopoard surnommé par avance « Vista 2 » ?

Les évolutions d’OS X

Les évolutions d’OS X

Il me fallait rappeler cette première aventure informatique, qui se poursuivra avec des ordinateurs comme l’Amiga, et enfin un Macintosh. Toutes auront ce point commun d’avoir eu cette interface graphique. Pourtant ma première expérience en tant que Mac User ne fut pas de tout repos. En effet le système Mac OS 7 (puis 8 et 9) d’Apple semblait faire du surplace face à la concurrence. Je l’ai abandonné pour faire ma première expérience significative dans le monde Windows, avec Windows 95/98 puis Windows 2000. Systèmes pas beaucoup plus enthousiasmants mais ayant l’avantage de proposer un réel multitâche. L’autre avantage de Windows pour moi était que la plupart des logiciels se voyaient portés sur cet OS alors que celui d’Apple était de plus en plus délaissé. Comme vous le savez peut-être la firme de Cupertino était selon tous les analystes proche du dépôt de Bilan, et n’a certainement pu survivre que par la fidélité des certains aficionados et professionnels. J’ai voulu retenter l’expérience lors du grand retour aux commandes de Steve Jobs avec un iBook. Pour la première fois je découvrais Mac OS X, ce système d’exploitation qui devait sauver Apple. Basé sur un système Unix, et sur une nouvelle interface graphique Aqua, il devait révolutionner le monde Macintosh… Et même Windows !!! Le système plantait malheureusement encore beaucoup, et semblait loin d’avoir l’allure qu’il a aujourd’hui !

Le grand tournant, celui qui m’a décidé à revenir dans le monde « Apple », a eu lieu très récemment. Tout d’abord avec Mac OS X Tiger, qui marque à mon sens, et nettement, un réel avantage d’Apple sur Windows, sur bien des points : la stabilité du système, sa puissance, et sa convivialité. Le système est beau, agréable à utiliser, mais surtout bourré d’innovations en tout genre. Ajoutez à cela la robustesse des machines, qui passent pour l’occasion sur processeur Intel Core Duo, et l’opportunité d’utiliser BootCamp pour installer Windows XP SP 2 sur une partition, et vous avez je crois les machines les plus intéressantes du marché !

Macbook Pro

Bien évidemment l’investissement est de taille, et j’ai attendu longtemps avant de sauter le pas surtout pour cette raison. Mais si vous optez pour une machine comme le MacBook Pro 17’ par exemple et que vous poussez le vice pour avoir 2 Go de mémoire vive, votre expérience de l’informatique ne pourrait être que différente. Découvrez le Dock (barre des tâches / raccourcis), le Dashboard et ses Widgets (petite applications présentes sur un bureau virtuel disponible en un clic qui vous permettent de suivre la météo, le programme TV, l’actualité, vos rendez vous, … en un seul d’œil !), le Frontrow qui grâce à la télécommande infrarouge Remote Access vous permet de piloter vos applications multimédia en plein écran, spotlight un outil de recherche très rapide et puissant… Et j’en passe (Léopard présentera par exemple Spaces une nouvelle façon de gérer son environnement de travail). Vous retrouverez également des applications très appréciées comme Safari, Mail, Ical (calendrier), Carnet d’Adresses, Imovie, Itunes bien sûr… Mais vous pouvez également investir dans des produits Microsoft qui édite sa suite Office sur cette plateforme.

Si vous êtes chanceux, et que vous pouvez opter pour l’Ipod et le routeur Wifi Airport Express (de la taille d’une alimentation électrique sur laquelle vous pouvez brancher vos enceintes et votre imprimante USB qui seront ainsi accessibles par tout Itunes sur le réseau et tout ordinateur pour leurs besoins d’impressions) alors vous découvrirez un tout autre univers informatique. Là encore ces produits ne sont pas à la portée de tous, sauf à faire des économies pour se faire plaisir.

Honnêtement je n’ai encore eu aucun plantage du système, ne serait ce que quelques « cette application a quitté inopinément » dus pour la plupart à des logiciels en version Beta. Le plus embêtant lorsque l’on « switch » étant de basculer ses données (ce qui est loin d’être évident quand on pense que j’ai été obligé de transférer sur le PC de Outlook vers Thunderbird avant de récupérer correctement mon carnet d’adresse et mes archives mails) et ses habitudes !

Ce sont peut-être ces mêmes habitudes qu’il faut bouleverser. Mais pour ceux qui comme moi ont essayé la version Beta de Windows Vista, n’en avez vous pas assez que Microsoft change ces mêmes habitudes à chaque nouvelle version ? N’en avez pas assez de passer votre temps à chercher les bons drivers, et de bidouiller sans cesse ? L’ordinateur personnel n’est il pas plutôt un outil qui doit vous servir pour travailler, et vous divertir ?

Sephirotess me dirait, et les jeux ! Il y en a de plus en plus et la majeure partie des hits y sont.

Un petit chiffre pour terminer : même si l’hégémonie de Microsoft semble difficile à contester (comme celle de l’iPod l’est du côté d’Apple) , sachez que les parts de marché de la pomme ne cessent d’augmenter, mais surtout que 50 % des nouveaux utilisateurs n’ont jamais eu de Mac auparavant ! Autant dire que Microsoft a fini par nous user.

Bien entendu nous reviendrons sur tout ces sujets et sur l’actualité d’Apple, dans nos colonnes 🙂