Le Portrait de Petit Cossette Original Soundtrack


Attendu depuis presque un an, voici le dernier acte du « Millenisme Kajiura 2004 », l’ OST du Portrait de Petit Cossette. Alors, est ce que l’ expression « le meilleur pour la fin » est de mise ici ? Difficile vu que Xenosaga 2 avait déjà mis la barre très haut…

Cossette_OST

La bande son du Portrait de Petit Cossette est à l’ image de la séries d’ Oavs qu’ elle met en relief. Sombre, malsaine, mélancolique par moments. Les ingrédients utilisés sont bien connus pour tous ceux qui suivent la discographie de Kajiura : piano, guitare électriques, chants religieux, violon, violoncelle, flûte, percussions. Pas ou peu d’ excentricité, le but ici est clairement de coller le plus possible à l’ ambiance générale et la mettre en relief… pas de la créer. Pourtant le résultat est tout à fait à la hauteur de ce que l’ on pouvait espérer. Un très bon cru. Une fois n’est pas coutume, je vous propose une immersion dans cet Ost… piste par piste.

– 1. The Main theme of Petit Cossette :

Hormis le fait que l’ on retrouve ce thème lors du générique de la première Oav, je trouve que cette piste porte très bien son nom. Elle introduit parfaitement l’univers de Petit Cossette et, si je puis dire, résume un peu la structure des premières OAVs. Une introduction basée de chant féminin assez “lointain” donne un ton assez mystique et fantastique. Suit une partie faîte de percussions, de violons et d’une guitare électrique qui commencent à assombrir l’ambiance. Le rythme plutôt lent au départ s’emballe petit à petit avec l’ajout le retour du chant. Le tout retourne finalement au calme sur la fin, ce cycle se répète une fois au cours de la piste. Très beau thème même si le tout fait assez répétitif. Trop long je dirais.

– 2. Somewhere I belong :

Simple mais efficace. C’est comme cela que l’on peut qualifier cette belle piste. L’intro de la guitare électrique très douce amène le petit duo très “Kajiurien” violon/violoncelle. Le reste de l’émotion de cette piste est apporté par le violoncelle et la batterie très douce. Piste reposante du calme après (et avant) la tempête qui clôt à merveille la seconde OAV.

– 3. Moonflower :

On reprend l’aspect assez “mystique” évoqué plus haut dans cette chanson. Le ton est très posé, solennel. Le chant de Yuri Kasahara est accompagné d’une harpe et d’une petite flûte. Le tout est très calme finalement et colle à la scène “purificatrice” à laquelle la chanson est associée… Très beau.

– 4. Sadness :

L’ intro synthé-batterie est très accrocheuse, l’arrivée du piano à mon avis gâche (pour une fois) le tout, en adoucissant le tout alors qu’une guitare électrique s’était jointe au tout. Jolie piste assez “pop” qui sort du ton très sombre de l’ OST

– 5. Regret :

Là on replonge… mais le sentiment qui l’ emporte ici, c’est la nostalgie. Après une entame piano-percussions douces (interminable !) arrive le plus beau de la piste, un beau violoncelle digne de celui de Sorrow dans l’ OST de Noir, accompagné de percussions et de coups de basse assez profonds. Un violon arrive et l’on a une fois de plus droit à cette fameuse association que Kajiura et moi affectionnons tant. C’est beau… super beau.

– 6. Love Pain :

“Les Mangassssss c’est violent !!!” disent certaines personnes… Et ben z’avez tout à fait raison ! Ici pas de quartiers, une musique de massacre bien violente à coups de batterie, guitare électrique et de violons (encore et toujours). L’ Amour ça fait mal et Eiri en sait quelque chose. Bien fait !!


– 7. Unhallowed :

Par une nuit d’hiver… froide vous vous retrouvez seuls… il fait noir, il est minuit… L’orage bat son plein dehors… plus d’ électricité… il parait que le vilain fantôme d’une belle jeune fille hante les parages… une jeune fille qui séduit ses victimes, les ensorcèle et les……..
Ça fait peur hein ? Et bien c’est un peu ce que retranscrit cette piste, le frisson, l’angoisse tels que l’ on en trouve dans les vieux bons films d’horreur. Le frisson, c’est une fois de plus l’ association du violon et du violoncelle, les battements de cœur sont les percussions ponctuées de coups de basse, la tension et l’adrénaline, le piano rapide. Effet, garanti, du grand art !

– 8. Leave me cold :

Piste reposante… ici pas de nostalgie comme Regret, du calme, rien du calme. Deux groupes de violons qui jouent un peu en déphasage et un piano font de cette piste plutôt froide un joli moment d’écoute cependant.

– 9. Breakdown :

Le titre et l’entame laissent présager une piste bien sèche et violente. Il n’en est rien. La piste en fait un duo entre un piano plutôt discret et une guitare. Le tout constitue une piste plutôt calme mais avec un petit brin de ténèbres dû à son ambiance de fond.

– 10. In a beautifull morning of may :

La première partie du chant rappelle la chanson du thème principal de Xenosaga II mais par la suite, ce chant lyrique interprété par Yuri Kasahara s’en détache. La voix de la chanteuse est à la fois puissante et apaisante, comme l’accompagnement de percussions, de violons et de batteries. Un thème qui n’est pas apparu lors des premières Oavs et qui donne l’ impression de conclure la dernière tant elle fait « calme après l’orage ». La chanson de la délivrance pour Eiri libéré de ses souffrances causées par son amour pour Cossette ? Allez savoir.

– 11. Prophet’s dream :

Une piste assez étrange tant elle tranche avec l’ univers « Cossettien ». En fait elle fait assez Heroic fantasy dans son style, sa mélodie et ses instruments. Je sera curieux de voir la scène à laquelle elle est associée parce qu’ elle semble avoir plus sa place sur Hack/sign que Petit Cossette.

– 12. Underflow :

Replongée dans les ténèbres. L’ introduction commence dans un ton « moyen orient » (à croire que Kajiura passe ses vacances là bas ces derniers temps. Ce style musical apparaît aussi dans Mai HiME). L’introduction passée l’ arrivée des violon et de la batterie violente présagent une scène de torture. Le pauvre Eiri va encore déguster. (Comment ça pour notre plus grand plaisir ?)

– 13. Float :

Aaaah que j’aime ce thème. Eiri découvre l’un des verres achetés par son oncle et son esprit s’y immerge… pour y découvrir au bout d’ un corridor une jeune filles jouant du piano. Le thème joué par notre petite tête blonde est le thème principal de la série.
La première partie de la piste sonne très « renfermé »… comme si Cossette et son piano avaient été enfermées dans une boite. Le son du piano apparaît donc déformé, ce qui est totalement en adéquation avec la scène. Une fois Eiri « sorti » du verre, les notes qu’ il en a gardé s’ « oxygènent » et le piano retrouve de sa voix. Joli travail de mise en scène, bien calquée sur la scène qu’elle accompagne.

– 14. Fake jewel :

Une classe de musique dans une école primaire voire élémentaire, la maîtresse est au piano tandis que ses écoliers jouent tous en cœur de la flûte, accompagnés par un violoniste et un violoncelliste. Mais il a fumé quoi le Battou ? C’est quoi le rapport avec Petit Cossette ? Aucune idée, cette piste apparaîtra dans le dernier épisode, on verra à ce moment là. Quoi qu’il en soit, le morceau est le plus surprenant de ce cd et l’ un des meilleurs.

– 15. Silent Ceremony :

Après avoir soufflé, voici du sang… encore su sang !!! Il s’ agit avec le thème principal de la piste la plus violente de ce cd. Une bête dont le cri de rage raisonne est accompagnée par le chant très grave et sombre des coups de batteries, de violons et de guitare électrique très violents. Ça pête dans tous les sens, la bête se déchaîne torturée par la petite poupée blonde qu’elle a sous les yeux. Douleur insupportable mais aggravée par ce chant très violent, comme du sel que l’ on verse sur une plaie. Mon pauvre Eiri, tout sera bientôt terminé, courage.

– 16. Evocation :

A l’instar de Prophet’s Dream, cette piste semble s’être échappée d’un OST antérieur made in Kajiura, Aquarian Age pour être précis. Électronique, violon, ambiance mystique et chant pour une fois pas vraiment religieux font le gros ce morceau surnaturel…

– 17. My love, so sweet :

Aaah… il l’ attend depuis le début de ce cd. Oui mon Eiri, voici la piste la plus douce du cd. Un piano Kajiurien tout ce qu’il y a de plus classique, tout en douceur et avec un sentiment de nostalgie. Un autre prétendant pour la fonction de dernier thème avant tombée de rideau… une fois la tempête blonde sanguine passée.

– 18. Hôseki :

Voici un an que j’écoute cette chanson interprétée par la belle Marina Inoue, elle même doubleuse de Cossette. Cette demoiselle m’ épate tant elle a facilité à changer le ton voir carrément le timbre de sa voix. Il n’ y a qu’à écouter sa vraie voix lors des interviews du dvd 0 ou, sur le site lors des émissions de promotion. Sa voix est en réalité plutôt douce mais assez mûre lorsque l’on compare avec la voix qu’elle donne à “Cossette angélique”, une voix douce et cristalline, reflet de sa jeunesse et de sa pureté. La voix de Marina ici est très grave et mûre…
La différence est plutôt saisissante. Miss Inoue sait donc chanter, ça s’entend. Sa voix grave et profonde teintée de mélancolie (ambiance de la chanson) ne souffre d’aucun défaut. Pas de saturation, pas d’accros, le souffle est maîtrisé. L’instrumentation est plutôt classique, batterie, violon, guitare et basse mais accompagne bien la voix de Marina.
Le ton est très mélancolique avec une teinte d’espoir, une quête d’un rayon de soleil au plus profond des ténèbres. Mais qui de Cossette et d’Eiri recherche cette lumière finalement ? Peut être les deux… et finiront ils par la trouver ? Et ce joyaux appelé Amour ? La réponse dans le troisième épisode.

Au final cet OST est bien à la hauteur de ce que l’on attendait. De bon niveau mais surtout traduisant admirablement l’ atmosphère si sombre, glauque, violente mais aussi nostalgique du Portrait de Petit Cossette. Les ingrédients très Kajiuriens ne surprennent guère et sont bien connus des habitués mais le résultat est toujours aussi plaisant. En plus de retranscrire à merveille le ton de Petit Cossette, les musiques de Kajiura donnent l’ impression d’avoir été composées avec le story board sous le nez tant elles collent à la note près aux scènes qu’elles accompagnent. Le moindre mouvement à l’image se traduit par un changement dans la piste, que ce soit un ajout d’ instrument, un changement de rythme voir de ton. Bref, un résultat très étonnant tellement Kajiura nous habitue a des OSTs pour lesquels elle a carte blanche pouvant faire un peu ce qu’elle veut. (Noir étant le plus illustre exemple de fantaisie à la Kajiura).
De ce fait l’eau à la bouche se fait de plus en plus abondante car on se surprend à essayer de deviner à quelle genre de scène peuvent bien appartenir les pistes qui ne sont pas encore apparues dans les deux premières OAVs.

La réponse tombera bientôt et ce sera sur Léa.
Bravo Kajiura et ses girls, espérons qu’ Akiyuki Shinbou et son équipe transforment l’ essai dans l’ ultime OAV…

Pistes à retenir : Toutes sauf A Prophet’s Dream.

Petit bonus du livret de cet OST, quelques captures de l’ Oav 3 !!

Petit bonus du livret de cet OST, quelques captures de l’ Oav 3 !!

 

Forum : il y a 4 contribution(s) au forum.

> Le Portrait de Petit Cossette Original Soundtrack par Lilium, le 7 janvier 2005

Excellent article, merci Battousai !

Superbe OST que nous a concoctée cette chère Yuki Kajiura… Prèsque aussi bonne (voire égale) que les OST de Madlax et Xenosaga. En tout cas, j’adore… Il est vrai qu’elle colle parfaitement aux OAV, dont j’attends la suite très impatiemment (comme d’autres j’imagine).

Mes pistes préférées :

1. The Main theme of Petit Cossette (impressionnant)

2. Somewhere I belong

5. Regret

7. Unhallowed

13. Float (superbe !)

14. Fake jewel

17. My love, so sweet (magique)

18. Hôseki (bien sûr…)


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

J’ajouterai, pour finir, que sur le single Hôseki de Marina Inoue (magnifique chanteuse), on trouve une autre petite bombe… Il s’agit de Ballad. Superbe petit slow à absolument découvrir, écouter, et réécouter, et réécouter, et réécouter…

Lilium

> Le Portrait de Petit Cossette Original Soundtrack par Battousai, le 8 janvier 2005

Merci 🙂

vu que t’ as l’air fan de Kajiura t’en as d’autres de critiques sur Noir et Madlax 🙂

Sinon appel au secours à ioio, me suis planté et j’ ai mis l’ article dans la mauvaise section (faut la mettre dans OST). Y’ a moyen de réparer ça ?

J’ avais pourtant promis d’ arrêter les articles à 4h du mat’ mais…

> Le Portrait de Petit Cossette Original Soundtrack par Aiolos, le 5 janvier 2005

Très bien argumenté 🙂 En effet très belle OST qui pour moi n’atteint pas XenoSaga mais…. s’en distingue fortement.

En tout les cas là où je ne suis pas d’accord c’est que le main theme serait répetitif, je trouve que la montée en puissance est sublime. Ce thème là il sera le thème d’ouverture de mon mariage, c’est ioiette qui l’a décidé 🙂

> Le Portrait de Petit Cossette Original Soundtrack parBattousai, le 5 janvier 2005

Je suis tout à fait d’ accord pour la montée en puissance mais la dernière partie après “l’explosion” du tout pour moi est de trop. Ioiette veut la passer à votre mariage ? Un prémisse à la vie infernale qu’ elle va te faire subir ? Préviens moi si il y a de la torture Cossettienne comme show que je me trouve des fringues appropriées hein :p

Sinon Xenosaga avait très fort grâce à l’ orchestre symphonique avec lequel Kajiura a fait joujou. Là ça ouvre de plus grande possibilités. Je ne sais quels étaient ses impératifs pour Petit Cossette vu que je ne capte mot de ce qui est écrit dans le livret, j’ attendrai les dvds de Geneon et une traduction de ses interviews mais à une ou deux exceptions (et encore peut être qu’après avoir vu l’ Oav 3 je changerai d’ avis), je trouve que l’ ambiance musicale colle à la perfection aux Oavs. Je chipoterai en disant qu’il manque peut être un orgue voire un clavecin par moments.