NOIR, les musiques (partie 2)


Le deuxième Ost de la série. Le talent de Yuki Kajiura est encore de mise, recelant en son sein quelques perles incomparables.

NOIR OST 2

Noir pochette_ost2

– Titre : Noir Original Soundtracks 2
– Sorti le 03/10/01
– Référence : VICL-60738
– Composition et arrangements : Yuki Kajiura
– Paroles : Yuki Kajiura
– Voix : Chiaki Ishikawa (Indio )
– Edité par Victor Interactive
– Nombre de cd :1
– Durée : 65min 43sec

– 1- Le Grand Retour

L’entame est assez violente avec un coup de percussions qui donne une impression de coup de tonnerre… Suit une petite intro à base de flûte de cornemuse. Le rythme s’accélère et on a droit en fond à des percussions et coups de basses alors que la flûte chante en premier plan, rejointe par la cornemuse. L’ impression que l’on a est une impression d’évasion et cette musique est non sans rappeler les plaines celtiques. Ensuite arrive le second acte, plus calme certes mais assez sombre et opprimant, cassant net l’impression de liberté de la première partie. Un chœur prend la relève sur un fond qui a des air de compte à rebours, faisant en quelques sortes monter la tension jusqu’à la 20e seconde de la troisième minute où la bulle finit par céder et où percussions et guitare électrique donnent à cet acte un ton agressif et sombre (c’est le passage que je préfère dans ce morceau). Ensuite des sons de cloches marquent la fin de cette partie, un piano adoucit l’atmosphère et le jeu cornemuse/flûte de pan reprend la main nous invitant à nouveau à l’évasion jusqu’à la fin de la musique.

– 2 – Secret Game

Encore un joli travail de mise en scène dans ce morceau. Il commence tout calmement sur la voix de deux femmes chantant tout doucement sur un air de piano très calme agrémenté de coups de cloches ça et là discrets… Ensuite arrive un orgue qui donne une consonance un peu plus sombre au tout jusqu’au deuxième acte où, si le rythme est toujours lent, l’ambiance s’est alourdie et devient oppressante (comme plusieurs musiques de NOIR). Ce morceau est très beau mais il va subir dans le 3e Ost un petit traitement spécial et Yuki Kajiura va en faire Himitsu.

– 3- Fake Garden

Ici un morceau tout a fait folklorique à coups d’ accordéons et de violons… On se croirait en train d’ écouter une musique de Yann Tiersen presque…


– 4- Les Soldats II

Exercice que l’on retrouvera de temps en temps qui consiste à prendre un morceau et à en changer l’arrangement… Ici les voix ne sont pas fortes et présentes comme la première version mais font « écho » et un violoncelle. Le rythme est plus lent. C’est sombre, c’est oppressant et c’ est très beau.

– 5- In Memory of you

LE joyau de ce cd et, sans conteste, ma préférée d’entre toutes. Cette musique est une vraie vague d’émotions. Un solo guitare, tout doux… rejointe ensuite par un accordéon… aussi doux et triste aussi… On a l’impression de les entendre pleurer… Ensuite le rythme s’accélère mais la musique garde toute sa douceur et sa mélancolie…

– 6- Colosseum

Dans la lignée de Grand Retour, nous avons à faire ici à une musique d’inspiration celtique de par les cornemuses et la flûte de pan. Le rythme est presque le même. La différence c’est que Yuki Kajiura y a ajouté un saxophone (ben voyons…) qui s’ associe avec la flûte. Ensuite le rythme se calme, les cornemuses opèrent une transition vers un piano très doux qui nous accompagne jusqu’à la fin. Encore une belle musique.

– 7- Salva nos II

Dans la famille “II le retour” voici Salva nos. Comme Les Soldats cette version diffère totalement de la version originale. Là aussi, les chœurs sont plus discrets et opèrent comme un écho. L’ ambiance de la musique est lourde, sombre de part le jeu de percussions et de basses. Cette atmosphère est amplifiée par un clavecin et des violoncelles. Bref une recomposition très réussie et très différente de sa « grande sœur », toute aussi agréable à écouter bien sûr.

– 8 – Maze

Comment vous décrire Maze ? Pas facile. En gros ça a un air de chant révolutionnaire avec des voix de femmes qui chantent avec fermeté et énergie. Certainement le morceau le plus surprenant de ce cd.

– 9 – In peace

Un duo guitare accordéon. Comme c’est original ! Cette fois le rythme est plus lent, plus doux. Les deux instruments, une fois n’ est pas coutume, s’ accordent à merveille nous offrant une belle balade .

– 10 – Despair

Tiens une musique sombre pour changer. Et là on ne peut pas faire plus sombre avec ce piano qui vous donne la chair de poule. Assez spécial dirons nous.

– 11 -Power Hungry

Une musique stressante à souhait. Encore une fois on tape dans le sombre. On a l’ impression que cette fois Yuki Kajiura s’ amuse avec nos nerfs. En effet certaines pistes ressemblent assez à celle là et, ont pour principe de créer et d’ entretenir une tension tout au long du morceau pour éclater à un moment. Ici, ce n’ est pas le cas. On s’ attends à une « explosion » mais elle n’ a pas lieu. Au final on reste comme « frustré ».

– 12 – Black is Black

On entend cette musique exclusivement durant les épisodes Assassin sans cœur, en particulier quand Shao Li apparaît. Le jeu de percussions et de chants (dont les voix paraissent distordues) tribaux est assez surprenant.

– 13 – Canta per me II

A la moulinette des remix, c’ est Canta per me qui s’ y colle cette fois. Alors quoi de bon ? Déjà durant les premières minutes il est assez difficile de faire un rapprochement avec sa grande sœur (quoi qu’après quelques écoutes on reconnaît quelques fragments de la mélodie d’origine) et ce n’ est qu’à l’ apparition du « La vida del amore » qu’on se dit « mais c’ est bien sûr ! ». Comme les deux autres « II » présents sur ce cd, Canta per me suit à peu près le même schéma de construction c’est à dire jeu de percussions et de basses, les voix qui résonnent en écho. Ici Kajiura a ajouté des violons dont l’un se montre plus présent que les autres, nous gratifiant d’une musique triste et envoûtante. Alors réussi ou pas le remix ? Et bien c’ est tout simplement le plus réussi des trois « II »

– 14 – At Dusk

Un piano très mélodieux (encore un) assez court mais très agréable et reposant.

– 15 – Premonition

Dans le genre musique qui fait monter la tension, Premonition s’ y prend assez bien. Si au début l’on a droit à un piano sous fond de violons et violoncelles très lent et très doux, le rythme s’accélère, les sonorités des instruments à cordes deviennent plus oppressantes, aidées pas des « bruits » de fond et une batterie qui se laisse remarquer même si discrète.

– 16 – Killing

Une musique qui tue ! (Ok je sors -_-) Ben oui, il s’ agit de l’autre musique qui accompagne les tueries avec Salva nos et de temps en temps Canta per me. Un rythme rock techno très soutenu avec des chœurs, un synthé et un saxophone, voilà de quoi est fait Killing. Ensuite vient se mêler à la fête un flûte (et oui encore !!). Mention spéciale au chœur qui confère vraiment à cette musique son côté « Musique de mort ».

– 17 – A Farewell Song


Vous aimez cet article ? Tenez-vous informé grâce à notre lettre d'information mensuelle

powered by TinyLetter

A milles lieues du rythme enflammé de Killing, A farewell song nous invite à nouveau au repos. Un rythme d’ accordéon très lent et doux et une cantatrice à voix forte et envoutante nous bercent durant cette balade.

18 – Kirei na Kanjou (piano version)

Comme son nom l’ indique, il s’agit de la version piano de Kirei na kanjou. La mélodie est gardée, c’est très beau mais cette piste ne vaut pas la version chantée.

– 19 – Indio

Le 2e cd se clôture donc sur cette belle chanson, interprétée par Chiaki Ishikawa . Il y a toute une histoire autour de cette chanson. Dans une interview, on apprend en effet qu’elle fût composée par Yuki Kajiura durant son adolescence. Elle aurait choisi d’ajouter cette piste à NOIR parce qu’ elle estimait qu’elle reflétait la jeunesse et l’immaturité des héroïnes. Tout commence par une ambiance « église » avec des cloches et un orgue laissant la place à Chiaki la chanteuse de See Saw, qui chante sur un piano. S’ajoute ensuite d’ autres sons en fond, donnant de l‘ampleur à la chanson, accentuée pour finir par un chœur féminin qui nous emmène jusqu’ à la fin du cd.

Bien alors que dire sur ce cd si ce n’est qu’il est fantastique et fourmillant de petits coups de génie “made in Yuki Kajiura”. Meilleur ou pas que le premier ? en fait les deux se complètent car si le premier propose les thèmes principaux de la série et possède de belles chansons, ce dernier illumine par ses compositions orchestrales.

Que retenir en particulier ?

– In memory of you
– Le Grand Retour
– Colosseum
– Fake Garden
– Secret Game
– Maze
– Killing
– Farewell song
– Indio
– La famille des II (canta per me, Salva nos, Les Soldats)